"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mercredi 11 janvier 2017

Le Syndrome du Papillon de Maxence Fermine

Lecture en partenariat avec Livraddict et les éditions Michel Lafon : un grand merci pour cette lecture !

La présentation de l'éditeur : 

Hugo Mars, 17 ans, n’est pas un garçon comme les autres. Atteint d’un mal étrange, le syndrome du papillon, il est interné en hôpital psychiatrique.

Mais la vie est parfois surprenante. Car c’est là qu’il fait la plus belle rencontre de son existence. Celle de Morgane Saint-James, une jeune fille aux cheveux roux et aux yeux verts, gothique et lunaire…

Hugo tombe aussitôt sous son charme. Jusqu’à ce que la jeune fille disparaisse…

Avis : 

Pour avoir menacé de sauter par la fenêtre de sa classe, Hugo se retrouve interné à Graceland, un hôpital psychiatrique.  Il y est soigné pour un état dépressif sévère et y traîne son mal-être.  Désabusé, il a l'heureuse surprise de rencontrer Morgane, une jeune fille fascinée par les génies : rapidement, il tombe sous le charme de son caractère particulier.  Le jour où elle disparaît, il décide de se prendre en main et quitte l'hôpital en douce.   Un grand pas pour cet éternel indécis, marqué du syndrome du papillon.

Tentée depuis longtemps par les textes de Maxence Fermine, j'ai profité de ce partenariat pour le découvrir à travers ce roman jeunesse.  L'auteur nous entraîne dans l'univers d'Hugo, un adolescent perdu, en mal de repères et nous montre le monde à travers son regard désenchanté.  Rares sont les personnes qui trouvent grâce aux yeux du jeune homme et il en va de même pour tout ce qui concerne son quotidien.  Je dois avouer avoir eu du mal avec ce personnage trop centré sur lui-même et ses lamentations.  N'étant clairement pas de la même tranche d'âge, la réalité m'apparaît tout autre et je suis restée en marge de l'histoire.

Aux côtés d'Hugo, Maxence est singulière, mystérieuse : fascinée par les autistes Asperger, sa passion donne lieu à des passages passionnants, tant scientifiques qu'anecdotiques.  La suivre et ses héros m'a intéressée davantage que les digressions d'Hugo.

Lors de son périple parisien, j'ai trouvé Hugo plus consistant car davantage maître de son destin.  J'aurais volontiers déambulé en sa compagnie encore quelques pages, prolongeant ainsi cet épisode que j'ai trouvé trop bref en regard du reste du livre.

Je ressors donc de ma lecture avec un avis plutôt mitigé : certains aspects m'ont plu, d'autres beaucoup moins.  Au final, je préfère ne pas prononcer d'avis définitif laissant à d'autres la chance de découvrir ce roman jeunesse et me promettant de lire d'autres textes de l'auteur.

2 commentaires:

Karine a dit…

J'aime généralement la plume de Fermine. Du coup, je reste tentée à cause du thème, malgré ton avis en demi-teinte... we'll see!

Violette a dit…

il me semble avoir lu un avis mitigé tout récemment aussi. L'auteur est capable du meilleur... et du moins bon!