"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

lundi 17 novembre 2014

Lundi, couscous de Lorris Murail

Lecture en partenariat avec Babelio et les éditions Nathan : un grand merci pour cette lecture.

La présentation de l'éditeur :

" Le petit train des quatrièmes s'est formé. Je frappe à quelques dos au hasard.

- Eh ! les gars, vous avez vu ? Chanthou et Malik et Tamara et Mahmut et... vous les avez vus, dans le minibus ? Ils sont virés pour de bon... hé ! vous m'écoutez ? Pas seulement du bahut. Virés de chez nous. De la France, de la Gaule, de l'hexagone, du territoire national... la patrie ! Vous n'avez pas vu ?

Ils n'ont pas vu. "

Avis 


Arno est un élève sans histoire : entre les études et les copains, il n'y a pas grand'chose à signaler.  Pourtant quelques disputes sans importance entre élèves du collège tournent au vinaigre, en y mêlant parents et susceptibilité nationaliste. 

En ville, les rumeurs vont bon train et l'affaire prend de l'importance.  Quelques élèves, au nom ou à l'apparence un peu trop exotique, sont mis de côté, avant d'être exclus du collège, la bibliothèque fait l'objet d'un strict remaniement et les cours prennent une tournure pour le moins étrange.

Au milieu de ce remue-ménage inquiétant, Arno s'interroge, d'autant que ses camarades semblent plutôt aveugles à ce qui se passe autour d'eux.

Dans ce roman court et en apparence léger, Lorris Murail met en lumière la différence et ses dérives : le racisme et la discrimination ne sont jamais loin.  A tout moment, la vigilance s'impose.  Arno en fera l'expérience, tout comme de la passivité des foules, ne réagissant qu'à l'arrivée de la langue de bœuf au menu.

L'auteur a pris le parti de l'humour et de la dérision pour aborder ce sujet difficile.  Publié dans "Mes années collège" et habilement traité, le thème devrait séduire le jeune public et l'amener à réfléchir au message transmis par l'auteur.

tous les livres sur Babelio.com

1 commentaire:

Syl. a dit…

Une parenté à MAM ?
Bonne journée Nahe