"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

dimanche 20 février 2011

La Porte d'Orphée de Tim Kring









C'est grâce à un partenariat Blog-o-Book et Michel Lafon que j'ai pu lire ce roman, je les en remercie chaleureusement.






La note de l'éditeur :

Octobre 1963 : un mois avant l’assassinat du président Kennedy. Chandler Forrestal, jeune étudiant fauché, n’aurait jamais dû entrer dans ce bar. Il n’aurait jamais dû parler à cette belle brune, ni lui offrir un verre. Car la CIA l’a choisi comme cobaye d’une « expérience » destinée à tester les effets du LSD sur l’esprit humain. Chandler en ingère une dose massive et développe d’effrayants pouvoirs psychiques : hyper-vigilance, lecture dans les pensées, prise de contrôle du cerveau, ou capacité à provoquer des hallucinations…

Le jeune homme devient malgré lui une arme parfaite, convoité à la fois par des agents de la CIA et des tueurs de la mafia. Et ses fascinantes aptitudes risquent de le mener beaucoup plus loin qu’il ne l’imagine.

Jusqu’à changer le cours de l’histoire ?

Avis :

La Porte d’Orphée nous invite à remonter le temps et à nous plonger dans les Etats Unis du début des années soixante : la guerre froide, Cuba, la présidence de Kennedy, … Tous ces éléments servent de toile de fond à ce thriller au rythme intense qui nous offre, au final, une nouvelle version de l’assassinat de JFK. A ce propos, une lettre de l’auteur au lecteur est présentée sur le site des éditions Michel Lafon : le romancier nous expose les raisons qui l’on poussé à écrire sur ce sujet et ajoute ainsi un éclairage intéressant à son roman.

En cette année 1963, Chandler est un jeune étudiant préoccupé par une seule chose : l’échéance imminente de la remise de sa thèse. Une conversation amorcée dans un bar avec une jolie brune et un verre changeront définitivement le cours de sa vie : transformé en sujet d’expérience, il deviendra une arme fortement convoitée, au centre d’un paysage géopolitique très mouvementé.

C’est avec grand plaisir que j’ai débuté cette lecture, j’ai beaucoup aimé l’inclusion de photos, d’extraits historiques introduisant les différentes parties de l’ouvrage, l’ajout de couleur à l’intérieur du livre, le jeu des polices. L’auteur excelle à décrire ses différents personnages. Qu’il s’agisse d’un espion prêt à tout ou d’un fonctionnaire animé par le sens du devoir, chacun est habilement rendu, leur présence est palpable. Le rythme de l’histoire est très rapide, les événements s’enchaînent et le lecteur a ainsi l’impression de courir dans la foulée des différents protagonistes. En résumé : une écriture très efficace.

J’ai, par contre, trouvé parfois le récit un peu alambiqué, difficile à suivre ; les motivations des différents personnages sont parfois complexes et peu évidentes à cerner. Malgré ce dernier point, c’est une bonne impression que je garde après avoir refermé ce roman d’espionnage plutôt efficace.

Un grand merci à Blog-o-Book et aux éditions Michel Lafon pour ces heures de lecture trépidante !

4 commentaires:

Sybille a dit…

Le résumé a l'air très intéressant !!

Nahe a dit…

C'est ce que j'ai pensé également et le résultat est plutôt sympa, il semblerait qu'il y ait une suite...

Sofynet a dit…

Il ne fait pas bon rattraper mon retard de lecture de billets : et hop, deuxième livre noté sur ton blog aujourd'hui ;o)) Ma LAL fait la tête !

Nahe a dit…

Je comprends, ma LAL grandit à vue d'oeil...