"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

lundi 6 juin 2016

Riposte de Dan Christensen

Le résumé de l'éditeur :

Livourne, Italie, 1930 : un garçon de 14 ans, Luca Di Serafino, prend sa leçon d'escrime quotidienne avec son grand-père maternel, Giogio, un célèbre maître d'armes. Le jeune Luca, escrimeur habile, s'entraîne pour sa première compétition internationale, qui aura lieu dans quelques mois.

Des années plus tard, en 1947, nous retrouvons Luca à Hollywood sur un plateau de tournage, où il travaille comme directeur de combats à succès pour le cinéma de cape et d'épée. Selon la rumeur, Luca se serait battu en duel en Italie des années auparavant et aurait tué son adversaire... Victime d'une machination, il va tenter de démasquer le vrai coupable avant qu'il ne soit trop tard.

Avis : 

Dans les années quarante, Luca Di Serafino est le meilleur directeur de combats d'Hollywood: il exerce sur le tournage des films de cape et d'épée où, connu pour son intransigeance, il est redouté de tous, acteur ou réalisateur.  Un caractère qui ne lui assure pas que des amis...

Aussi, lorsqu'il est passé à tabac et cambriolé, Di Serafino cherche à tirer les choses au clair seul et à obtenir réparation.  Son insupportable caractère lui créant quotidiennement de nombreux ennemis, une bagarre n'a rien d'extraordinaire.  Accusé de meurtre, il réagit de la même façon et tente de démasquer le coupable avant d'être arrêté lui-même.

Imbu de sa personne et intraitable, Luca Di Serafino est un héros bien peu sympathique : les rumeurs qui courent sur son compte ne sont d'ailleurs pas plus rassurantes.  De là à imaginer que son passé cache un sombre secret, il n'y a qu'un pas.

En recherchant l'ennemi qui tire les ficelles dans l'ombre et cherche à le faire accuser, Di Serafino devra affronter son passé et vaincre ses démons.

Amorcé comme une plongée dans la chronique familiale et l'univers du maître d'armes à Hollywood à l'âge d'or des films de cape et d'épée, Riposte tombe vite dans le polar et nous entraîne dans les secrets de Luca Di Serafino.  Le récit est bien mené, captivant et agréable à suivre.  A l'image de son héros, le trait est vif, nerveux, proche de la ligne claire.  En soi, l'album est également très beau : découpage en chapitres, couverture soignée, ...


Une découverte intéressante que cette bande dessinée classique, au charme rétro dans un domaine original, l'escrime !

Aucun commentaire: