"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

lundi 6 juillet 2015

Je n'avais rien compris de Diego De Silva

Lecture en partenariat avec Babelio et les Presses de la cité.

La présentation de l'éditeur
 :

Prenez la personne la plus sympathique que vous connaissez. Puis la plus intelligente. Maintenant, la plus narcissique. La plus généreuse. La plus folle. Mélangez bien. Voici, grosso modo, le protagoniste de ce livre.

La vie de Vincenzo Malinconico est un désastre. Le jour, il fait semblant de travailler dans son minuscule cabinet d'avocat. La nuit, il lambine devant des émissions de téléachat, toujours dans l'attente d'un appel de son ex-épouse, Nives, qui vient de temps à autre se réfugier dans ses bras. Beau-père d'une jeune Alagia, étudiante à la fac, qu'il rencontre clandestinement au Burger King de l'aéroport (la malbouffe est proscrite, chez Nives), il est aussi le père d'un adolescent bizarre, Alfredo, journaliste en herbe, adepte de la prise de risque.

Mais tout change le jour où l'avocate la plus séduisante du barreau de Naples jette son dévolu sur lui ; et que, à ce moment même, il est commis d'office pour défendre un homme de main de la Camorra... Les péripéties rocambolesques commencent !

Avis :

Extravagant et cynique, un brin farfelu, Vincenzo Malinconico est avocat : entre son ex-femme et ses enfants, il mène une vie un peu bohème.  IL aimerait reconquérir son ex-épouse, partage des menus clandestins au Burger King avec sa belle-fille et encourage son fils à mener des enquêtes pour le moins dangereuses.

Lorsqu'il est commis d'office dans une affaire liée à la Camorra, il s'inquiète et quand la belle Alessandra Persiano lui fait les yeux doux, il se pose tout à coup des questions sur le sens de sa vie...

Vincenzo Malinconico est un personnage pour le moins atypique et aurait tout pour être sympathique.  Ceci dit, je n'ai ressenti aucun sentiment pour lui et je suis restée plutôt en retrait de ses pérégrinations, attendant un peu le retournement qui me ferait plonger dans l'histoire.


Certains passages m'ont plu, tout comme l'humour caustique et le style de l'auteur mais je termine ma lecture avec le sentiment d'un rendez-vous manqué, ce que je regrette et j'encourage vivement d'autres lecteurs à donner sa chance à ce titre qui me semblait prometteur.

Aucun commentaire: