"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mardi 30 décembre 2014

Trente-six chandelles de Marie-Sabine Roger

La présentation de l'éditeur :

Allongé dans son lit en costume de deuil, ce 15 février, à l'heure de son anniversaire, Mortimer Decime attend sagement la mort car, depuis son arrière grand-père, tous les hommes de sa famille sont décédés à onze heures du martin, le jour de leurs 36 ans. La poisse serait-elle héréditaire, comme les oreilles décollées? Y a-t-il un gène de la scoumoune? Un chromosome du manque de pot? Que faire de sa vie, quand le chemin semble tout tracé à cause d'une malédiction familiale? Entre la saga tragique et hilarante des Decime, quelques personnages singuliers et attendrissants, une crêperie ambulante et une fille qui pleure sur un banc, on suit un Mortimer finalement résigné au pire. Mais qui sait si le Destin et l'Amour, qui n'en sont pas à une blague près, en ont réellement terminé avec lui?

Avis 


Marqué par la malédiction qui frappe les hommes de la famille, Mortimer Decime s'apprête à vivre sa dernière journée : il sait que comme son père, son grand-père, ... il ne survivra pas à son trente-sixième anniversaire.  Il a donc mis de l'ordre dans sa vie et attend patiemment la fin.


Lorsqu'enfin la porte s'ouvre, ce n'est pas la mort mais Paquita, une amie, étonnée de trouver la porte ouverte, la sonnette débranchée et son ami couché tout habillé, en pleine journée...  Disposant de plus de temps qu'il ne pensait, Mortimer entreprend alors de raconter son histoire : celle de sa famille, de ses amis, de son amour.

Un peu désemparé, Mortiner revient sur sa vie, il évoque les rencontres qui l'ont façonné et mené ainsi à ce dernier jour.  Il dresse pour le lecteur une galerie émouvante, fait de personnages fantasques, souvent attendrissants.  De ses ancêtres, par leur mort hors du commun, au quotidien sans vague de Mortimer. 

Le récit est drôle, tendre; il est plaisant de suivre Mortimer et les siens : ceux qui font sa vie, cette famille qu'il s'est choisie, Nassardine et Paquita.  La tendresse et l'amour qu'ils lui offrent, les rebondissements inattendus, l'éveil du héros font de ce roman le complément idéal de cet anniversaire-butoir : un gâteau fondant et parfumé, une douceur inégalable, une lecture savoureuse, un présent à offrir et à partager sans retenue !






Ma note : 4/5


Un grand merci à  PriceMinister, en la personne d'Oliver, pour cette lecture !

4 commentaires:

dasola a dit…

Bonsoir, j'ai vraiment beaucoup aimé ce roman que j'avais lu en avant-premère, c'est léger et profond à la fois et Marie-Sabine Roger a une bien jolie plume. J'en redemande. Bonne soirée et bon réveillon de fin d'année.

Karine:) a dit…

Tiens... c'est le premier article qui réussit à vraiment, vraiment me tenter. Pourquoi pas.

Mélo a dit…

Oh oui, une lecture savoureuse, un gâteau fondant et parfumé, oui oui oui !
C'est marrant comme on utilise des qualificatifs préposés à la cuisine pour décrire ce roman ;)

Hilde a dit…

Un bon moment de lecture aussi en ce qui me concerne, les personnages sont attachants, c'est effectivement très savoureux. Je viens de le prêter à ma sœur, j'attends son retour avec impatience. :)