Tout peut s'oublier d'Olivier Adam

Propriétaire d'une salle de cinéma en Bretagne, Nathan traîne en bord de mer: son ex-femme Jun a disparu en emmenant Léo, leur fils de cinq ans. Ils sont probablement au Japon. Désabusé, hésitant, Nathan partage son désarroi avec Lise dont le fils, tout juste majeur, a choisi de rejoindre Paris en proie à des mouvements sociaux violents, clamant sa haine pour ses parents.

Dans l'attente de nouvelles d'un détective japonais, Nathan revient sur son histoire: son amour du Japon, sa rencontre avec Jun, la fuite, les recherches après l'incompréhension.  Et la multitude de cas similaires au sien, malmené par l'intransigeance du Japon où l'autorité parentale ne peut être partagée.

L'histoire de Nathan remue.  Ensuite l'émotion fait place à la révolte face à l'aval officiel.  Ambigu, dichotomique, le Japon déploie tout à la fois sa beauté et son insensibilité dans ce texte mélancolique et émouvant.  

On y retrouve également la beauté de la Bretagne, le poids de la disparition, un héros récurrent, la description d'une société abîmée... autant d'éléments incontournables des romans d'Olivier Adam et qui donnent à ce titre son charme bouleversant.  Une superbe lecture.  Reste maintenant à décider si effectivement, tout peut s'oublier...



Commentaires

Hilde a dit…
Je prends note, la lecture doit être un peu éprouvante.
rachel a dit…
Oh tout un livre d’introspection....il peut etre sympa a lire

Posts les plus consultés de ce blog

Le livre des étoiles : Qadehar le sorcier (tome 1) d'Erik L'Homme

La fragilité des funambules de Verena Hanf

Cours Florence d'Emmanuelle Uzan & Pascal Valty