Sénéchal de Grégory Da Rosa


Lecture en partenariat avec Book en Stock et les  Editions Mnémos : un grand merci pour cette découverte.

La présentation de l'éditeur :

« Sénéchal, la ville est assiégée ! »

Telle est la phrase que l’on m’a jetée sur le coin de la goule. Depuis, tout part à vau-l’eau. Oui, tout, alors que ce siège pourrait se dérouler selon les lois de la guerre, selon la noblesse de nos rangs, selon la piété de nos âmes. Nenni.

Lysimaque, la Ville aux Fleurs, fière capitale du royaume de Méronne, est encerclée et menacée par une mystérieuse armée. Et pour le sénéchal Philippe Gardeval, ce n’est que le début des ennuis. Suite à l’empoisonnement d’un dignitaire de la cité, il découvre que l’ennemi est déjà infiltré au sein de la cour, dans leurs propres rangs ! Sous quels traits se cache le félon ? Parmi les puissants, les ambitieux et les adversaires politiques ne manquent pas ; le sénéchal devra alors faire preuve d’ingéniosité pour défendre la ville et sa vie dans ce contexte étouffant d’intrigues de palais.

Intense, tout en justesse, en mystères et en allusion, Sénéchal est un premier roman bluffant par la virtuosité et l’intelligence de son histoire.

Avis : 

De naissance modeste, vieux et fatigué, Philippe Gardeval est le sénéchal du roi Edouard VI.  Il a l'oreille du Roi mais doit pourtant batailler ferme pour assurer sa position à la Cour de Méronne.  Beaucoup lui reprochent ses origines et jalousent sa complicité avec Edouard le Sanguin, son ami d'enfance.

Réveillé par un « Sénéchal, la ville est assiégée ! », il doit agir vite et bien face à l'hostilité grandissante.  Assiégée par l'armée castelloise, la ville de Lysimaque s'apprête à vivre des heures pénibles.  Et le sénéchal avec elle.

Servi par un style médiéval bien à lui, Grégory Da Rosa nous relate trois jours de la vie du sénéchal Philippe Gardeval, trois jours de lutte et d'intrigues.  D'emblée, il choisit de mettre au devant de la scène un personnage pour le moins atypique tant par son âge, son physique ou son caractère, un choix plutôt osé. 

Pourtant, l'alchimie fonctionne : Philippe Gardeval intrigue et séduit.  Les pensées abruptes et sans ambages de ce (anti-)héros, alliées à un phrasé plutôt original, mélange de modernité et d'archaïsme, donnent au récit une touche inédite et immergent le lecteur dans cette ambiance de début de siège, suspicieuse et impatiente. 

Si le sénéchal est loin d’être un guerrier fier et vaillant, l’action n’est pas absente du roman pour autant : quelques scènes dynamiques, très habilement décrites, viennent pimenter ces trois premiers jours à la Cour de Méronne. 


L’ensemble est un premier roman étonnant et très addictif.  D’ailleurs, pour finir en beauté, Grégory Da Rosa réserve une fin bien cruelle à son lecteur le poussant, si besoin était encore, à se précipiter sur le second tome de Sénéchal.






Dup et Phooka organisent en ce moment le mois de Grégory Da Rosa : critiques, interview, inédits, ... sont à découvrir sur le blog !

Commentaires

Anonyme a dit…
Il me fait bien envie ton livre ! Je le noterai quand tu liras le second tome.
S.
Nahe a dit…
C'est un univers très prenant, je te ferai un rappel ;)

Posts les plus consultés de ce blog

Les cousins Karlsson : vikings et vampires de Katarina Mazetti

L’Île au manoir d'Estelle Faye