"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

vendredi 2 juin 2017

Martha ou la plus grande joie de Francis Dannemark


Un grand merci à Françis Dannemark pour cette lecture!

La présentation de l'éditeur :

« Martha a perdu de larges pans de sa mémoire à la suite d’un accident. Elle parle peu mais elle voit tout. Et quel sourire ! Au début de l’été, en nous rendant dans un joli village au bord de l’Yonne, nous ignorions qu’une femme âgée allait nous dévoiler son passé et nous plonger dans l’eau froide du nôtre. Pendant ce temps, en Irlande, un vieil écrivain, dont j’étais le traducteur et l’ami, serait accusé de plagiat et disparaîtrait dans la nature.

Mais lorsque je repense à ces journées, j’ai envie de retenir tout ce qu’elles ont eu de tendre, de farfelu et de merveilleux. J’ai envie de parler de la plus grande joie de Martha, qui pourrait bien être aussi la mienne. Et la vôtre. »

De révélations en rencontres, la vie des protagonistes se transforme, faisant place à une grande joie, dans cette comédie dramatique où l’on retrouve la « petite musique » si fluide de l’auteur.

Avis 

A la rencontre d'une vieille amie de leur père, Martin emmène sa sœur jumelle passer quelques jours dans un village au bord de l'Yonne : la nature et la proximité de la rivière envoûtent Martha.  Depuis une mauvaise chute, Martha a bien changé: elle est restée de longs moments dans le coma, son comportement est depuis lors un peu erratique et sa mémoire est des plus capricieuses.  Le regard qu'elle pose maintenant sur la vie et les autres est plutôt naïf et bienveillant; elle voit ce qui passe inaperçu pour d'autres.  Dont son fils, déboussolé par cette mère qu'il ne reconnait plus et qu'il cherche à encadrer à tout prix.

Ces quelques jours avec Martin et cette plongée dans leur passé familial vont de manière inattendue bouleverser leur vie : de jolies rencontres, une nature magnifiée, une fillette mutique, des secrets de famille, un écrivain irlandais en vadrouille...  Il n'en faut pas plus à Martha pour révéler sa part de fantaisie et s'affranchir d'une existence trop conformiste.

En compagnie de Martha, Francis Dannemark nous invite à faire l'école buissonnière et nous perd joyeusement dans un roman tendre et savoureux.  Il met en scène une héroïne touchante, dont on envie la capacité à s'émerveiller des détails du quotidien.

Tel l'Yonne, très présente dans cette histoire, le texte coule, fluide et vif et nous entraîne dans un univers paisible et apaisant, un monde où les pannes de voiture ne constituent pas un sujet de contrariété mais bien l'occasion de réaliser de belles rencontres ou de faire trempette.  Une vision du quotidien bienfaisante et bienvenue, un petit trésor heureusement contagieux que Françis Dannemark offre à ses lecteurs dans ce récit qui en devient indispensable.


3 commentaires:

FondantGrignote a dit…

Un auteur que je me promets de découvrir depuis trop longtemps !! :-) allez, hop, faut que je m'y mette!

Anonyme a dit…

Toujours beaucoup de tendresse dans ses histoires...
Noté !
S.

Nahe a dit…

@ Fondantgrignote : Je ne peux que t'y encourager, tu prêches une convaincue ;)
@ Syl : un texte pour toi !