"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

dimanche 29 décembre 2013

Cette lumière qui vient de la mer d'Hiromi Kawakami





La présentation de l'éditeur :

A dix-sept ans, Midori aimerait bien se réconcilier avec sa vie et son entourage, au contraire de son meilleur ami, Hanada, qui se travestit en fille pour « rompre son osmose avec le monde ». Il est vrai qu’il a été élevé dans une famille un peu atypique, par une mère journaliste en free-lance et une grand-mère adepte de la règle qu’il faut dire toute la vérité aux enfants sans rien leur cacher. C’est elle qui, un jour, lui a appris que cet homme qui venait régulièrement à la maison était son propre père. Quand vient l’été, Midori décide de rejoindre ce père irresponsable mais plein de charme sur une lointaine île de l’archipel…



Avis :


Hésitant entre deux titres d'Hiromi Kawakami pour le mois de novembre du Challenge Ecrivains japonais d'Adalana, j'ai pris les deux en prévision de décembre, libre quant au choix de l'écrivain. 

Cette fois, l'auteur s'attarde sur Hiromi un adolescent : les premières lignes le mettant en scène face aux questions de sa mère à propos de sa journée m'ont tout de suite semblé familières.  A commencer par ses réponses lacunaires... 

Alors, comment s'est passée la journée ?
Tous les jours, ou presque, ma mère me demande la même chose.
Ben, normal.
Voilà, à peu près le style de ma réponse.  Invariable.  Ben, suivi de, normal.  Toujours ces deux mots.  Les rares fois où j'ai répondu autrement, je peux les compter.  Et quand j'y suis obligé (parce que tout de même la journée en question appartenait plutôt au genre horrible ou génial), j'évite autant que possible de me trouver en face de ma mère.

Ceci dit, n'étant plus à même de m'identifier au personnage d'Hiromi, j'ai pris grand plaisir à découvrir son quotidien et à le suivre tout au long du roman.  Une famille un peu fantasque : une mère très occupée et une grand-mère très présente; des amis remarquables : Hanada par son envie de s'habiller en fille pour se détacher du monde, Mizue amoureuse et tourmentée par la passivité du jeune homme, ...  Un père biologique supposé, en peu en marge ...


A travers la vie d'Hiromi, ses doutes et ses interrogations, Cette lumière qui vient de la mer nous donne un aperçu du Japon et de ses traditions : un récit agréable et poétique.  Certains lui reprocheront peut-être sa passivité et son manque d'action mais ce calme me semble indissociable d'une certaine sérénité, simple et bienvenue.  Une très jolie confirmation qui me conforte dans mon (non) choix !


Challenge Ecrivains japonais : Lecture du mois de décembre, auteur au choix : Hiromi Kawakami

3 commentaires:

Adalana a dit…

Merci, je tenterai peut-être ce titre si l'opportunité se présente bien que ce ne soit pas celui qui me fait le plus envie dans sa bibliographie.

Manu a dit…

Je pense que j'aurais préféré ce titre.

Jérôme a dit…

Voila qui pourrait beaucoup me plaire.