"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mercredi 28 septembre 2011

Le club Jane Austen de Karen Joy Fowler



Résumé de l'éditeur :

En ce début de XXIe siècle, un club singulier voit le jour en Californie. Comme d'autres jouent au bridge, cinq femmes et un homme se rencontrent régulièrement autour de l'œuvre de Jane Austen. S'ensuit une sublime chronique sur l'air du temps où la voix de la plus grande romancière anglaise vient éclairer l'éternelle tragi-comédie des sentiments, et son tourbillon de rencontres, d'épreuves, de séductions et de jeux entre l'impossible et le possible que seul peut dénouer l'amour. Car, comme vont le découvrir les membres du club, il n'est peut-être de plus belle fiction que la plus ordinaire des vies.

Avis :

En Californie, Jocelyn, éleveuse de chiens et marieuse impénitente, décide de mettre sur pied un cercle littéraire, afin de distraire son amie Sylvia empêtrée dans son divorce. Se réunissent donc chaque mois, Jocelyn, Sylvia, sa fille Allegra, une lesbienne aventureuse, Prudie, un jeune professeur de français, Bernadette divorcée multirécidiviste et Grigg, le seul homme du groupe, amateur d’ouvrages de science fiction. Chacun des membres recevra à son tour les autres lecteurs ; l’occasion pour le petit groupe de s’intéresser à un ouvrage de Jane Austen autour d’un verre de vin et d’une collation préparée par l’hôte de la soirée.

Voici une lecture que j’ai trouvée bien plaisante, légère à souhait. Il ne s’agit assurément pas d’un ouvrage destiné aux spécialistes de Jane Austen mais plutôt la chronique d’un groupe un peu informel, fait d’individualités disparates et finalement assez proches. Le parallèle est intéressant, agréable à lire et l’ensemble dégage une grande fraîcheur.

Chacun des ouvrages de Jane Austen est en quelque sorte attribué à un des participants et c’est sa vie qui est alors, durant quelques dizaines de pages, au centre du roman. Son passé, sa vie, ses sentiments sont mis en relation avec les personnages de la romancière. C’est cet aspect du roman qui m’a beaucoup plu : les ouvrages de Jane Austen sont évoqués mais de manière détournée, à travers les aléas de la vie des six héros. Au centre de l’ouvrage : l’amour, le sens de la vie, des questions universelles et qui concernent chacun …

4 commentaires:

Péléane a dit…

Je ne suis pas tenté pas ce genre de livre, mais il doit quand même être assez émouvant.

Sybille a dit…

J'avais beaucoup aimé aussi ! Je le fais d'ailleurs voyagé en ce moment !

Manu a dit…

J'avais bien aimé ce roman. Délassant et sympathique.

Nahe a dit…

@ Péléane : Il faut aimer le genre mais c'est une lecture plaisante.
@ Sybille : tu vas faire des heureuses, je crois !
@ Manu : je n'aurais pas dit mieux ! Tu as mis dans le mille.