"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mercredi 24 août 2011

Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi de Katherine Pancol

Résumé de l'éditeur :

Souvent la vie s’amuse.

Elle nous offre un diamant, caché sous un ticket de métro ou le tombé d’un rideau. Embusqué dans un mot, un regard, un sourire un peu nigaud.

Il faut faire attention aux détails. Ils sèment notre vie de petits cailloux et nous guident. Les gens brutaux, les gens pressés, ceux qui portent des gants de boxe ou font gicler le gravier, ignorent les détails. Ils veulent du lourd, de l’imposant, du clinquant, ils ne veulent pas perdre une minute à se baisser pour un sou, une paille, la main d’un homme tremblant.

Mais si on se penche, si on arrête le temps, on découvre des diamants dans une main tendue… Et la vie n’est plus jamais triste. Ni le samedi, ni le dimanche, ni le lundi…

Avis :

Gagné sur le blog de Bookine, "Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi" me semblait avoir toutes les qualités d'une lecture de vacances. C'est donc par lui que j'ai entamé mes aventures livresques, une bonne transition entre le stress du voyage et le repos total.

Si j’étais plutôt emballée à l’idée de suivre les aventures de Joséphine et de ses co-héros, je dois bien avouer avoir été un peu refroidie par ce troisième volet. Ayant lu à la suite les deux premiers volets, il se peut tout simplement que le temps m’ait fait perdre le fil des existences des héros de Katherine Pancol et que j’aie, par conséquent, eu plus de mal à rentrer dans l’histoire. J’ai pourtant passé un bon moment, agréable en cette période de vacances.

Bien sûr, Joséphine déborde toujours de gentillesse : la voilà qui démarre au quart de tour pour aller chercher des choux à la crème à l’autre bout de Paris, après une coup de fil d’une vague connaissance, une ancienne amie de sa sœur… Dans la même veine, Hortense est trop peste, Shirley trop indépendante et ainsi de suite. De nouveaux personnages entrent dans la danse et viennent apporter qui, sa touche d’humanité, qui, sa cruauté. Tout ce petit monde nous propose une histoire plutôt sympathique, qui se lit facilement. Les péripéties des différents intervenants s’entrecroisent, poursuivent leur fil, sans complications, sans exagérations. Un bon choix pour un début de vacances...

10 commentaires:

Valérie a dit…

Je vais bientôt me lancer dans la lecture du 1er tome.

Chocolat a dit…

Je te rejoins tout à fait sur ce dernier volet de la trilogie de Katherine Pancol!

Nahe a dit…

@ Valérie : une lecture assez agréable mais la magie n'agit plus avec ce 3e volume...

@ Chocolat : tout à fait car je vois que nous partageons nos préférences ;)

Syl. a dit…

Bonjour, je n'ai jamais lu Pancol. Cela serait peut-être une série à lire...

Nahe a dit…

Hello Syl ! Une lecture agréable à mon avis, même si j'ai davantage apprécié les premiers tomes. J'en suis à me demander pourquoi les héros lambinent tant...

sybille a dit…

Oh, du coup, tu me fais un peu peur, cela va faire plus d'un an que j'ai lu le premier tome, il ne faut donc pas que je traîne pour lire les deux autres !

Poison au chocolat a dit…

Je viens de réserver le 1er tome de la série à la bibliothèque communale! :-D Je me réjouis de l'avoir!

Nahe a dit…

@ Sybille : Au final, c'est une série que j'ai appréciée mais j'avoue que je me lasse un peu...
@ Poison au chocolat : Tu devrais passer un bon moment !

Bykiss a dit…

Hé bien moi c'est le 2e tome que j'avais un peu moins aimé avec l'histoire du meurtrier.
J'avais retrouvé dans le 3 la magie du 1, mais ce que j'ai a lui reprocher c'est sa longueur. C'est trop long pour ces petites histoires de vie et à la fin justement c'est rif raf rouf on dirait que l'auteure s'est dépêché de mettre un terme à son livre. Ca m'a laissé sur une fausse note même si j'ai beaucoup aimé.

Nahe a dit…

A la longue, on sature, je crois...