"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

lundi 28 juin 2010

La mort aux yeux de porcelaine de Gudule

Résumé de l'éditeur :

Années 70. Un monstre sacré du rock en tournée en Europe est compromis dans une affaire de pédophilie qui ruine sa carrière et l'amène à se réfugier à Malmont, une petite ville de Belgique. C'est désormais là qu'il est condamné à vivre en reclus, dans une vaste propriété transformée en parc d'attractions privé à l'imitation de celui qu'il s'était fait construire à Los Angeles au temps de sa gloire...

Année 98. À Malmont, comme dans toute la Belgique, les crimes pédophiles de Martin Dugousset, l'Ogre de Bruges , défraient la chronique et créent une psychose qui conduit Jonathan Vermeer, douze ans. A regarder d'un autre oeil les promeneurs du parc public où il a l'habitude d'aller jouer. Notamment ce vieux monsieur qu'il surprend un jour en train de le filmer avec un camescope...

Les affleurements d'un douloureux secret dans le présent de Jonathan vont provoquer le drame, mais d'une façon complètement imprévue, encore plus terrifiante que ce que les apparences laissent attendre.

J'avoue avoir longtemps hésité avant d'ouvrir ce livre, avoir été tentée de le refermer plusieurs fois : le sujet est dérangeant, il est donc difficile d'aborder ce livre sereinement. Je l'ai pourtant lu jusque la fin (il est vrai qu'il n'est pas dans mes habitudes d'abandonner un livre) et l'auteur nous emmène finalement sur une voie surprenante. Néanmoins, la mention "âmes sensibles s'abstenir" est de rigueur !

Aucun commentaire: