Tout le bleu du ciel de Mélissa Da Costa


Merci à Gilles Paris et aux éditions Carnets Nord pour ce partenariat.


Diagnostiqué Alzheimer à vingt-six ans: pour Emile, le coup est dur.  D'autant que le médecin lui annonce une espérance de vie réduite à deux ans.  Condamné, Emile décide de dire non : à la maladie, aux tests cliniques, à la déchéance dans le regard des siens...  

Rapidement, il monte un projet un peu fou: une dernière escapade, en camping-car, proche de la nature.  Bien conscient d'une inévitable dépendance, Emile poste une petite annonce pour trouver un compagnon de voyage et rencontre alors Joanne, une jeune femme cachée derrière un grand chapeau noir et quelques secrets.  Un étrange duo qui prend la route, direction les Pyrénées.

Si le thème du roman peut sembler sombre, le roman de Mélissa Da Costa ne l'est assurément pas.  A l'instar du titre et de la gaieté de la couverture, cette randonnée improbable, grandement improvisée, est émaillée de jolies rencontres, de joies simples distillées par Joanne et de plans un peu fous permettant aux héros de profiter un maximum de leur aventure.  

Une alchimie rehaussée de personnages attachants, habilement croqués et de la magie de la nature.  Je termine ma lecture la tête pleine de paysages tentateurs et d'envies de voyage en camping-car et de glace à la fleur de sureau...

Mettant ainsi en scène la maladie d'Emile et le passé de Joanne, Mélissa Da Costa crée une parenthèse tout en émotions et en sensibilité dans un premier roman très réussi, un texte qui semble déjà promis à un bel avenir, amplement mérité.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Challenge Amérique latine 2019

L’Île au manoir d'Estelle Faye