Waterloo Necropolis de Mary Hooper


Le résumé de l'éditeur :

Londres, 1861. Grace Parkes, presque 16 ans, embarque à bord de l’express funéraire Necropolis, en direction du cimetière de Brockwood, pour y dire adieu à un être cher. Elle fera là-bas une rencontre décisive en la personne de Mr et Mrs Unwin, entrepreneurs de pompes funèbres, qui lui proposent de devenir pleureuse d’enterrement. D’abord réticente, la jeune fille finit par accepter leur offre, et doit faire face aux manigances de cette famille peu scrupuleuse, prête à tout pour s'emparer d'un mystérieux héritage. 

Un stupéfiant portrait de Londres à l'époque victorienne, un suspens à vous glacer les sangs : autant de points forts de ce roman dont la couleur est le noir et sur lequel flotte en permanence une nappe de brouillard.


Avis 

Grace est une jeune orpheline qui vit à Londres à l'époque victorienne : elle veille sur sa sœur, Lily, simple d'esprit et en vendant des bouquets de cresson, elles arrivent péniblement à s'assurer un toit et un repas.  Leur hantise: l'hospice.

Le jour où leur logement est déclaré insalubre, les deux jeunes filles se retrouvent à la rue et Grace est obligée d'accepter un travail de pleureuse dans l'entreprise de pompes funèbres Unwin.  De son côté, Lily recevra une formation de femme de chambre pour servir la fille de Mr et Mrs Unwin.

Séparées, Grace et Lily font contre mauvaise fortune bon cœur mais Grace ne cesse de s'interroger sur l'apparente bonté des Unwin, pourtant peu scrupuleux et n'hésitant jamais à profiter du malheur des autres.  Le décès du Prince Albert est une aubaine pour eux et leur hypocrisie ne connait pas de limites.  Alors, pourquoi afficher tant de bonté en hébergeant Lily ?

Suivre Grace à l'époque victorienne est une aventure passionnante : la jeune fille, sous des dehors doux et effacés, cache une force de caractère peu commune.  Elle ne recule devant rien pour protéger sa sœur et lui offrir une vie décente.  Elle a pourtant fort à faire face à la cupidité et la cruauté de ses patrons. 

Mary Hooper nous plonge dans l'ambiance de Londres, une période difficile et instable, surtout dans les quartiers pauvres: elle retrace la situation avec beaucoup de réalisme, n'hésitant pas à malmener son héroïne.  Charles Dickens n'est pas très loin...

Un coup de cœur pour ce roman et une mention tout particulière pour les têtes de chapitre, composées d'annonces et d'extraits de journaux liés à l'intrigue.







un challenge organisé par Lou


Commentaires

rachel a dit…
que de mysteres, que de questions...tu donnes envie de le lire...en plus en pleine periode victorienne...le petit gros plus...;)
FondantGrignote a dit…
j'avais oublié ce roman, beaucoup vu sur les blogs il y a 2 ou 3 ans. Tu me rappelles que j'aimerais le découvrir aussi :-)
Lewerentz S a dit…
J'avais beaucoup aimé un autre roman d'Hooper; je note donc celui-ci.
Lou a dit…
Je l'avais bien aimé et la thématique est assez fascinante mais j'avais préféré "Velvet", un peu à contre-courant des billets lus çà et là.

Posts les plus consultés de ce blog

L’Île au manoir d'Estelle Faye

Les cousins Karlsson : vikings et vampires de Katarina Mazetti