Si belles en ce mouroir de Marie Laborde

Merci à Gilles Paris et aux Editions François Bourin pour ce partenariat.

Entre rires et larmes, Alexandrine écrit: elle raconte son quotidien à la résidence Biarritz Bonheur, en rééducation.  Alexandre a 85 ans et n'est que de passage après une fracture du col du fémur.

Histoire de passer le temps, elle se livre, raconte son passé, disserte sur ses compagnons de résidence ou sur l'équipe soignante.  Ou encore sur les familles, plus ou moins présentes, plus ou moins envieuses...

Volontiers frondeuse, Alexandrine ne cache rien, ni sur elle-même, ni sur les autres.  La plume est acerbe et le propos piquant.  Sans oublier le comique de la situation et les pralines "Mon Chéri" aidant,les plans de "sales gosses" qu'elle fomente avec ses amies, Gisèle et Marie-Thérèse.

Autour de ce trio un brin "infernal", une plaisante mise en scène d'un sujet tristement sérieux.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le livre des étoiles : Qadehar le sorcier (tome 1) d'Erik L'Homme

La fragilité des funambules de Verena Hanf

Cours Florence d'Emmanuelle Uzan & Pascal Valty