"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

lundi 31 juillet 2017

Cœurs artificiels de Laura Lam

Lecture en partenariat : merci au  Livre de Poche pour cette lecture !

Le résumé de l'éditeur :

Élevées dans une secte refusant toute technologie, les sœurs siamoises Taema et Tila rêvent d’une vie libre. À seize ans, elles fuient à San Francisco, où elles sont séparées et dotées chacune d’un cœur artificiel.

Dix ans plus tard, Tila rentre un soir chez sa jumelle, terrifiée et couverte de sang. Elle est arrêtée pour meurtre – le premier commis par un civil depuis des années. Tila est soupçonnée de frayer avec le Ratel, organisation criminelle impliquée dans le trafic d’une drogue interdite. Une substance permettant d’assouvir les pulsions les plus violentes... dans les rêves. Taema a la possibilité de se faire passer pour sa sœur afin de l’innocenter mais, autrefois incapables de se mentir, les jumelles vont découvrir le véritable prix des secrets.

Avis 

Dans un San Francisco futuriste, le crime a disparu et bien sûr, les voitures volent.  Taema et Tila sont jumelles et siamoises : elles ont vécu coupées du monde jusqu'à l'âge de seize ans, lorsqu'elles ont rejoint la civilisation, leur unique chance de survie.

Séparées et vivant chacune grâce à un cœur artificiel, elles se sont bien intégrées à la société et mènent une existence a priori sans histoire.  Le soir où Taema découvre que sa sœur est accusée de meurtre, un fait devenu rarissime, elle n'hésite pas à lui venir en aide et à mettre sa propre vie en danger.

Coeurs artificiels combine science-fiction et enquête policière : Taema cherche à sauver sa soeur et endosse son rôle dans des recherches plutôt mouvementées.  Les chapitres reprennent ses aventures et alternent ensuite avec le récit de Tila qui détaille leur enfance et leur fuite vers le monde civilisé. 

Dans sa quête, Taema découvre un univers corrompu et manipulé : la violence a bien disparu mais la méthode est discutable.  Tout cela pose question et l'auteur met en lumière des thèmes comme l'addiction, les sectes, la disparition des crimes... ce qui donne de la densité au récit.  

J'ai de loin préféré les souvenirs d'enfance de Tila au récit au présent de l'enquête de Taema.  Je ne suis pas vraiment entrée dans l'univers mis en place par Laura Lam, ne ressentant pas d'empathie pour les jumelles et c'est donc sur une note en demi-teinte que je referme ce roman.


Aucun commentaire: