"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mercredi 29 août 2012

La formule préférée du professeur de Yoko Ogawa

La présentation de l'éditeur :

Une aide-ménagère est embauchée chez un ancien mathématicien, un homme d’une soixantaine d’années dont la carrière a été brutalement interrompue par un accident de voiture, catastrophe qui a réduit l’autonomie de sa mémoire à quatre-vingts minutes. Chaque matin en arrivant chez lui, la jeune femme doit de nouveau se présenter – le professeur oublie son existence d’un jour à l’autre – mais c’est avec beaucoup de patience, de gentillesse et d’attention qu’elle gagne sa confiance et, à sa demande, lui présente son fils âgé de dix ans. Commence alors entre eux une magnifique relation. Le petit garçon et sa mère vont non seulement partager avec le vieil amnésique sa passion pour le base-ball, mais aussi et surtout appréhender la magie des chiffres, comprendre le véritable enjeu des mathématiques et découvrir la formule préférée du professeur… Un subtil roman sur l’héritage et la filiation, une histoire à travers laquelle trois générations se retrouvent sous le signe d’une mémoire égarée, fugitive, à jamais offerte…


Avis :

Il y a un petit temps que j’avais noté ce titre, j’ai eu la chance de le trouver en bouquinerie cet été.  Aussitôt acheté, aussitôt lu !  Pour ma plus grande joie…

Yoko Ogawa mêle, avec bonheur,  la magie d’une belle rencontre aux mathématiques et au base-ball dans un récit intimiste et poétique.   Elle met en scène un vieux professeur de mathématiques dont la mémoire s’efface au bout de quatre-vingts minutes et une aide-ménagère venue faciliter son quotidien.  Des notes épinglées sur sa veste permettent au professeur de garder une trace des faits importants.  Il porte ainsi un billet « la nouvelle aide-ménagère » illustré d’un dessin de la jeune femme.  Mention qu’il complètera quelques jours plus tard en invitant la jeune femme à amener son jeune fils sur son lieu de travail.  En raison de la forme de sa tête, il le surnomme Root (racine carrée) et adjoint à sa note initiale « et son fils de dix ans  ». 

Entre le trio, de profondes relations d’amitié se nouent et utilisent des vecteurs inattendus comme les mathématiques, le violon d’Ingres du professeur, ou le base-ball, une passion que partagent le vieil homme et le jeune garçon.   Pourtant le quotidien n’est pas toujours simple.  Ainsi, si le sport permet de réunir l’enfant et le professeur, il peut aussi générer quelques difficultés.  La mémoire du mathématicien étant bloquée en 1975, il s’attend, tout logiquement, à voir évoluer son joueur fétiche.  Un peu de ruse et beaucoup d’affection viendront vite à bout de ces obstacles, au final bien légers. 
 
Dans ce délicieux roman, Yoko Ogawa nous relate une superbe histoire faite de tendresse et d’humanité, un récit que je ne peux que vous inviter à découvrir.



Challenge Sport : 2/3

8 commentaires:

Sybille a dit…

Il me tentait beaucoup celui ci ! c'est le titre qui m'avait le plus attiré !

latite06 a dit…

J'ai adoré ce roman, tout en émotion et en finesse :-)
Le professeur est vraiment quelqu'un d'attachant :-)

Jérôme a dit…

Un roman délicieux ? Je l'empresse de le noter !

herisson a dit…

Il est dans ma PAL, je vais le lire très vite! Merci pour ta participation au challenge, je ne savais pas du tout qu'il y avait du sport dans celui ci :)

Ys a dit…

un peu lent pour moi Ogawa, j'ai du mal à accrocher...

Nahe a dit…

@ Sybille : lis-le, il va te plaire !
@ Latite06 : C'est tout à fait, ça : finesse et émotion !
@ Jérôme : une bonne résolution !
@ Hérisson : oui, le base-ball a toute son importance !
@ Ys : c'est vrai que le rythme est plutôt lent mais cela m'a bien convenu, au milieu des vacances ^^

Manu a dit…

Un très beau roman. J'aime l'univers particuliers de Yoko Ogawa.

Nahe a dit…

Je te rejoins tout à fait !