"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

vendredi 18 mars 2011

De l'eau pour les éléphants de Sara Gruen



Lecture en partenariat avec Livraddict et Le Livre de Poche que je remercie vivement pour cette découverte !

La note de l'éditeur :

Ce roman pas comme les autres a une histoire exceptionnelle : en quelques mois, il a fait d’un auteur inconnu un véritable phénomène d’édition, le coup de coeur de l’Amérique.

Durant la Grande Dépression, dans les années 1930, les trains des petits cirques ambulants sillonnent les États-Unis. Jacob Jankowski, orphelin sans le sou, saute à bord de celui des frères Benzini et de leur « plus grand spectacle du monde ». Embauché comme soigneur, il va découvrir l’envers sordide du décor. Tous, hommes et bêtes, sont pareillement exploités, maltraités.

Sara Gruen fait revivre avec un incroyable talent cet univers de paillettes et de misère qui unit Jacob, Marlène la belle écuyère, et Rosie, l’éléphante que nul jusqu’alors n’a pu dresser, dans un improbable trio.

Plus qu’un simple roman sur le cirque, De l’eau pour les éléphants est l’histoire bouleversante de deux êtres perdus dans un monde dur et violent où l’amour est un luxe.

Avis :

Avec « De l’eau pour les éléphants », Sara Gruen nous propose une remontée dans le temps en compagnie de Jacob, un vieillard grincheux qui s’ennuie dans sa maison de retraite. C’est l’arrivée d’un cirque, une distraction bienvenue pour les pensionnaires, qui servira de catalyseur et amène Jacob à nous livrer quelques mois de sa jeunesse.

Dans le début des années trente, Jacob est un étudiant sans histoire, en passe d’obtenir son diplôme de vétérinaire. Un accident de voiture donnera un tout autre visage à sa vie : devenu orphelin, sans foyer et sans un sou en poche, le jeune homme saute, sans réfléchir, à bord d’un train en marche et embarque, sans le savoir, dans le convoi du cirque Benzini, un de ces cirques ambulants qui sillonnent les Etats Unis. Grâce à ses connaissances des bêtes, Jacob est engagé dans la ménagerie du cirque et découvre un univers de magie et de paillettes, de brutalité et de misère, …

L’auteur retrace à merveille l’Amérique de la Grande Dépression, cette époque morose et cruelle. Le lecteur est lui aussi embarqué dans le train du cirque Benzini : les photos d’époque qui jalonnent le texte ajoutent encore à la réalité du voyage, un vrai bonheur !

A travers le parcours de ses protagonistes, sympathiques ou détestables mais toujours touchants, Sara Gruen nous offre une merveilleuse histoire d’amour, d’amitié mais surtout d’humanité.

Agréablement construit, alternant le présent de Jacob et sa jeunesse, ce récit émouvant se clôt sur une note que j’ai trouvée plutôt inattendue mais finalement au diapason de cette belle histoire. Un grand merci à Livraddict et au Le Livre de Poche pour cette véritable lecture coup de cœur !

9 commentaires:

Sofynet a dit…

Je ne lis qu'en travers, je suis en plein dedans (et doit me dépêcher pour être à l'heure pour le part' !! ). Mais pour l'instant, j'aime beaucoup !

Emilie a dit…

Je compte l'ouvrir dans très peu de temps celui-là! Notamment parce que je souhaite le lire avant que le film ne sorte :-) Je suis heureuse de lire encore un avis positif!

Nahe a dit…

@ Sofy : Bonne suite ! Et la fin ne devrait pas te décevoir.
@ Emilie : Une très belle lecture ! Je partage ton choix : le livre avant le film !D

Leiloona a dit…

Je ne connaissais pas ! Noté ! :))

Sybille a dit…

j'ai très envie de le lire, je n'ai lu que des avis positifs, je pense qu'il fera bientôt partie de ma Pal (un peu trop conséquente à mon gout lol)

Bénédicte a dit…

c'est une période de l'histoire sur laquelle j'aime bien me documenter car elle est au programme des révisions de mon fils. Il a l'air bien ce livre que tu présentes

Nahe a dit…

@ Leiloona : une (jolie) découverte pour moi aussi !
@ Sybille : les avis sont assez unanimes, un bon choix ! Je crois que c'est le propre des PAL, d'échapper au contrôle de son propriétaire =D
@ Bénédicte : On retrouve, en effet, en toile de fond quelques éléments historiques : prohibition, détresse sociale et économique, ... Une valeur sûre, je crois...

elia a dit…

J'avais lu une critique chez Argali qui m'a donné envie de le lire. Je ne l'ai pas regretté.

Nahe a dit…

@ Elia : Je te comprends : une très belle lecture !