"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

dimanche 19 juin 2016

M&M's ice cream


Pour ce dimanche, la brigade est toujours en Angleterre et j'ai choisi, sur une idée de Sandrion, de vous proposer une glace aux M&M's. Verdict à suivre : turbinage en cours...


Ingrédients pour environ 3/4 de litre de glace

1/2 gousse de vanille - 3 jaunes d’oeufs - 70 g de sucre - 30 cl de lait - 20 cl de crème liquide - 150 de M&M’s

Préparation


Mettre le lait et la crème dans une casserole. Ouvrir la demi-gousse de vanille dans le sens de la longueur et la racler avec la pointe d’un couteau pour récupérer un maximum de grains. Ajouter les morceaux de gousse et les grains dans la casserole.

Faire chauffer à la limite de l’ébullition. Couper le feu et laisser la vanille infuser 10 minutes.

Dans un saladier, mélanger les jaunes d’oeufs et le sucre. Fouetter jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Ajouter le lait bouillant tout en remuant et en filtrant au chinois pour retirer les morceaux de gousse.

Remettre dans la casserole et faire chauffer à feu doux tout en remuant jusqu’à ce que le mélange épaississe un peu. Il doit napper la cuillère.

Reverser dans le saladier et laisser refroidir totalement (l’idéal étant de laisser la nuit au réfrigérateur, sinon la glace risque de ne pas prendre).

Il ne reste plus qu’à turbiner.


Lorsque la glace est bien prise, verser les M&M’s et laisser tourner quelques secondes.


Pour découvrir les autres préparations de Syl  et sa  brigade : chez  AsphodèleSandrionLouise,  SylHilde et Marion.




Challenge Nos gourmandises 2016 avec Syl 

Une recette de Glace & sorbet.

jeudi 16 juin 2016

Les beaux étés, tome 2 : La Calanque de Zidrou et Jordi Lafebre

La présentation de l'éditeur : 

Dans ce deuxième tome des Beaux Étés, Zidrou et Lafebre remontent le temps : les Faldérault et leur 4L rouge ont quatre ans de moins. 1969, cap au Sud ! Le Sud, certes, mais le voyage sur les petites routes a aussi toute son importance : le dernier café avec Pépé Buelo avant le départ, le champagne pour les 100 000 km de Mam'zelle Estérel, les pauses pipi, les pique-niques, le camping... avant de rejoindre les calanques paradisiaques de la Méditerranée ! Des moments précieux pour lesquels il est bon de prendre son temps...

Avis 

Soleil, liberté, joie de vivre : le menu des vacances de la famille Faldérault en cet été 1969.  Mais un peu de patience : en ce moment, toute la tribu piétine en attendant que Pierre, le père, apporte la touche finale aux  planches de sa nouvelle bande dessinée...

Une fois celle-ci bouclée, l'insouciance reprend ses droits et la route s'ouvre vers le soleil !  Un voyage déjà sous forme de vacances et de petits bonheurs à saisir, cachés dans les moments apparemment les plus anodins.

Voici donc le deuxième volume des Beaux Etés, une bande dessinée joyeuse et légère.  Par rapport au premier tome, nous remontons le temps en compagnie de la famille Faldérault et les suivons pour l'été 1969; le mot d'ordre est toujours le même : se laisser vivre et profiter de tous les moments ! 

C'est dire si la bonne humeur transparaît au fil des pages, au gré des rencontres ou à travers les habitudes familiales.  Les planches de Jordi Lafebre racontent le rosé, les glaces, le sable... dans un partage entraînant et dépaysant.  Oubliés les pensées sombres et le ciel plombé!  Un petit vent de folie souffle tout au long du périple estival et du point de vue du lecteur, le résultat est des plus savoureux.

dimanche 12 juin 2016

Banana bread au chocolat


Pour le mois de juin, les Gourmandises sont en Angleterre, en compagnie du Challenge organisé par Cryssilda et Lou.  Je vous propose une recette sucrée, un banana bread amélioré : un agréable mélange !


Ingrédients : 2 œufs - 50 g de sucre en poudre - 50 g de cassonade - 3 bananes bien mûres - 130 g de beurre - 210 g de farine - 1,5 cuillère à café de levure chimique - 1 pincée de sel -100 g de pépites de chocolat

Préparation :

Préchauffez le four à 180°C. 

Fouettez ensemble les œufs et les sucres, jusqu'à ce que le mélange blanchisse.

Incorporez les morceaux de banane à la préparation. Faites fondre le beurre au micro-ondes ou au bain-marie et versez-le sur le mélange. Ajoutez la farine, la levure et le sel. Mélangez jusqu'à ce que la pâte soit homogène.

Pour finir, ajoutez les pépites de chocolat.

Beurrez et farinez un moule à cake et versez-y la préparation.  Enfournez pour 45 minutes.

Vérifiez la cuisson en plantant la lame d'un couteau au centre du banana bread. Elle doit ressortir sèche. 

Pour découvrir les autres préparations de Syl  et sa  brigade : chez  AsphodèleSandrionLouise,  SylHilde et Marion.





Challenge Nos gourmandises 2016 avec Syl 

Une recette de Il était une fois la pâtisserie.

samedi 11 juin 2016

Quand le destin s'emmêle d'Anna Jansson

Lecture en partenariat avec Babelio et les Editions Robert Laffont : un grand merci!

La présentation de l'éditeur :

Angelika tient un salon de coiffure à Visby, ville pittoresque de l'île de Gotland, au large de Stockholm.

Généreuse et pleine d'humour, Angelika est une amoureuse de la vie. La coiffure, pour elle, est bien plus qu'un métier, c'est une vocation. Son ambition est de rendre les gens heureux. Et pour cela, elle n'hésite pas à se faire entremetteuse. Dans sa boutique, il n'y a que deux fauteuils: un pour le client... et un autre laissé libre pour l'âme soeur que chacun espère.

Angelika, quant à elle, vit seule depuis sept ans, maintenant. N'est-il pas temps qu'elle rencontre à nouveau quelqu'un ? Un soir, elle croise le regard d'un homme mystérieux qui dégage un charme fou et qu'elle va surnommer Arsène Lupin...

Avis 

Un cœur rouge en guise d'enseigne : voilà le salon de coiffure d'Angelika à Visby !  Et en prime, quelques indications sur sa véritable mission : réunir les cœurs solitaires et assurer leur bonheur.  Pour arriver à ses fins, Angelika compte sur l'aide de Ricky, son assistant et sur un système de classement assez personnel.  Rien n'est laissé au hasard et l'ingéniosité d'Angelika n'a pas de limites, quitte à fréquenter les instituts de régime ou les magasins de bricolage.  Au fil des ans, le nombre de "ses" mariages ne cesse d'augmenter.


A priori, Visby semble un endroit charmant où il fait bon vivre.  Pourtant depuis quelques temps, un escroc d'un genre inédit sévit dans l'île : ingénieux et rusé, il revend des maisons à l'insu des propriétaires qui sont alors obligés de cohabiter avec les acheteurs.  Une situation pour le moins compliquée...  Angelika en fait d'ailleurs l'expérience douloureuse en voyant débarquant un curieux énergumène dans sa douillette maison.  Face à cet envahisseur de bonne foi, Angelika refuse de baisser les bras et se lance sur les traces du malfaiteur.  La voilà donc obligée de se partager entre ses obligations habituelles et cette enquête qui lui tient particulièrement à coeur !  D'autant que le premier suspect lui plaît beaucoup et qu'elle aimerait découvrir qui est vraiment ce bel inconnu...


Angelika à la barre, Anna Jansson nous propose une aventure sympathique dans un décor charmant.  Angelika s'est choisi une mission des plus louables et il est plaisant de la suivre dans ses aventures parfois rocambolesques, en bonne compagnie.  Non que tout soit pour le mieux dans le meilleur des mondes mais le propos est bien agréable, plein d'humour et d'émotions.  Quand le destin s'emmêle est typiquement un roman pour les beaux jours : léger et pétillant, un joli mélange de genres.

Le billet de Syl

mardi 7 juin 2016

Duchesses rebelles, Tome 1 : L'intrépide cousine du roi d'Anne-Marie Desplat-Duc

Lecture en partenariat avec les éditions Flammarion : un grand merci !

La présentation de l'éditeur :

Au temps de la jeunesse de Louis XIV, 5 jeunes Duchesses, exilées parce qu’elles ont participé à la Fronde – révolte dirigée contre le pouvoir en place –, se réunissent pour échanger sur leur vie, leurs souvenirs. Chacune décide alors de prendre la plume et d’écrire ses mémoires, afin que les héroïnes de la Fronde ne soient pas oubliées au profit des hommes ! Elles livrent ainsi leurs vies riches en rencontres et combats.

La première, la duchesse de Montpensier, nous confie ses rêves et sa révolte.

Avis 

Anne-Marie-Louise de Bourbon-Orléans, duchesse de Montpensier est plus connue sous le nom de Mademoiselle: accusée d'avoir participé à la Fronde, elle est exilée par son cousin, le roi Louis XIV dans son château de Saint-Fargeau.  Loin de la Cour et habituée à la vie mondaine, la duchesse s'ennuie : pour tuer le temps et mettre du piquant dans son quotidien trop plat, elle décide d'organiser un divertissement autour de l'Astrée.  Ses invitées : les frondeuses !

Le succès est au rendez-vous et les jeunes femmes se retrouvent pour une après-midi bien remplie : en partant, chacune d'entre elles s'engage à écrire sa version des événements qui ont mené à leur disgrâce.  Sous la plume d'Anne-Marie Desplat-Duc, la duchesse de Montpensier est la première à se livrer.

Vue de Belgique, la Fronde est un événement plutôt mal connu : j'ai donc pris plaisir à en apprendre davantage à travers les personnages mis en scène par Anne-Marie Desplat-Duc.  Mademoiselle est vive et passionnée : souvent employée comme un pion sur l'échiquier européen, elle a son franc-parler et livre volontiers son opinion.  Le ton est sans artifice et piquant; les scènes décrites semblent se dérouler devant nous.

Vu la complexité des intrigues politiques et le grand nombre de personnages en jeu, cette série me semble destinée à un public plutôt mûr.  Ceci dit, le ton reste ludique et plaisant, comme pour les Colombes du Roi-Soleil mais l'auteur met cette fois en scène des personnages bien réels, ce qui demande une certaine rigueur.  Ce qui ne gâche rien au plaisir de lecture, ni à l'envie de lire la version des autres frondeuses !

lundi 6 juin 2016

Riposte de Dan Christensen

Le résumé de l'éditeur :

Livourne, Italie, 1930 : un garçon de 14 ans, Luca Di Serafino, prend sa leçon d'escrime quotidienne avec son grand-père maternel, Giogio, un célèbre maître d'armes. Le jeune Luca, escrimeur habile, s'entraîne pour sa première compétition internationale, qui aura lieu dans quelques mois.

Des années plus tard, en 1947, nous retrouvons Luca à Hollywood sur un plateau de tournage, où il travaille comme directeur de combats à succès pour le cinéma de cape et d'épée. Selon la rumeur, Luca se serait battu en duel en Italie des années auparavant et aurait tué son adversaire... Victime d'une machination, il va tenter de démasquer le vrai coupable avant qu'il ne soit trop tard.

Avis : 

Dans les années quarante, Luca Di Serafino est le meilleur directeur de combats d'Hollywood: il exerce sur le tournage des films de cape et d'épée où, connu pour son intransigeance, il est redouté de tous, acteur ou réalisateur.  Un caractère qui ne lui assure pas que des amis...

Aussi, lorsqu'il est passé à tabac et cambriolé, Di Serafino cherche à tirer les choses au clair seul et à obtenir réparation.  Son insupportable caractère lui créant quotidiennement de nombreux ennemis, une bagarre n'a rien d'extraordinaire.  Accusé de meurtre, il réagit de la même façon et tente de démasquer le coupable avant d'être arrêté lui-même.

Imbu de sa personne et intraitable, Luca Di Serafino est un héros bien peu sympathique : les rumeurs qui courent sur son compte ne sont d'ailleurs pas plus rassurantes.  De là à imaginer que son passé cache un sombre secret, il n'y a qu'un pas.

En recherchant l'ennemi qui tire les ficelles dans l'ombre et cherche à le faire accuser, Di Serafino devra affronter son passé et vaincre ses démons.

Amorcé comme une plongée dans la chronique familiale et l'univers du maître d'armes à Hollywood à l'âge d'or des films de cape et d'épée, Riposte tombe vite dans le polar et nous entraîne dans les secrets de Luca Di Serafino.  Le récit est bien mené, captivant et agréable à suivre.  A l'image de son héros, le trait est vif, nerveux, proche de la ligne claire.  En soi, l'album est également très beau : découpage en chapitres, couverture soignée, ...


Une découverte intéressante que cette bande dessinée classique, au charme rétro dans un domaine original, l'escrime !

samedi 4 juin 2016

La Fille du chaos de Masahiko Shimada

Lecture en partenariat : merci au  Livre de Poche pour cette découverte atypique !

Le résumé de l'éditeur 

Naruhiko a hérité des pouvoirs visionnaires de sa grand-mère chamane. Pour apprendre à contrôler ses dons, l’adolescent retourne sur la terre de ses ancêtres afin d’y subir un éprouvant rite d’initiation. Dans ses rêves apparaît Mariko.

Lycéenne devenue amnésique, celle-ci est séquestrée par un homme qui abuse d’elle et la conditionne au meurtre. Une fois libérée, elle est vite happée par la violence des bas-fonds de Tôkyô. Elle rencontre Sanada, un professeur d’université qui va se servir de la jeune fille comme machine de guerre contre une société aliénée et corrompue qu’il abhorre.

Unissant trois destins, ce spiritual mystery (« polar spirituel ») convoque le chamanisme et les forces surnaturelles d’un Japon millénaire pour mieux dénoncer l’enfer d’un monde qui a perdu son âme.

Avis : 

Le jeune Naruhiko souffre de narcolepsie et peu à peu, découvre que ses absences lui permettent de développer des dons de voyance.  D'abord exploité par des individus sans scrupules, il se rend compte qu'il a hérité des pouvoirs de sa grand-mère, chamane et décide de suivre son exemple. 

Son initiation est fort éprouvante mais le jeune garçon tient bon et se découvre une quête : apporter de l'aide à une jeune fille apparue dans ses rêves.  Une jeune fille autour de qui le sang semble couler à flot...

Le roman débute avec Naruhiko et sa destinée qui se précise : la route pour devenir chamane est longue et semée d'embûches.  Pourtant, le jeune garçon tient bon et ne lâche pas prise : il se reconstruit tout d'abord et décide ensuite de devenir chamane détective.  Sa première mission sera de sauver une jeune fille perdue qu'il a déjà croisée mais où ?

En parallèle de son apprentissage, nous suivons la jeune Mariko et son calvaire : des pages dures et fortes qui peuvent choquer. A travers les déboires de ses protagonistes, Masahiko Shimada nous dépeint un Japon moderne sous des dehors inquiétants. Ce récit est en effet un mélange de policier, assez violent et de mysticisme; un mariage inédit mais qui, les pages les plus crues passées, m'a bien plu.  L'innocence de Naruhiko et son dévouement y sont pour beaucoup dans cet ouvrage sombre mais captivant.

mercredi 1 juin 2016

Sur les ailes du monde, Audubon de Fabien Grolleau et Jérémie Royer

La présentation de l'éditeur :

L'histoire vraie du premier scientifique américain - d'origine française et naturalisé américain, entré au Panthéon national.

En 1810, John James Audubon s'embarque sur le Mississipi pour son premier voyage d'exploration. Le but de cet homme au destin tumultueux ? Découvrir et peindre tous les oiseaux du continent. Car J.J. Audubon est un excellent peintre, mais aussi un vrai aventurier, car il veut voir les animaux dans leur environnement pour mieux représenter la vie. C'est le monde sauvage de l'Amérique du début du XIXe siècle qu'il affronte dans un vrai western naturaliste, magnifiquement dépeint par les auteurs.

Une vie tumultueuse et trépidante pour ce maître de l'ornithologie.

Avis 

Autour d'une personnalité hors du commun, Fabien Grolleau et Jérémie Royer ont construit une histoire envoûtante, celle d'un homme et de sa passion.  Ils se sont basés sur les écrits de John James Audubon et lui ont bâti un récit à sa mesure : Audubon qui entreprit, au XIXe siècle de parcourir les Etats Unis pour en recenser tous les oiseaux.  

Un pari fou et insensé, un voyage d'exception !  Par chance, Audubon avait trouvé une compagne à la hauteur de ses espérances, l'encourageant à aller de l'avant pour vivre pleinement ses rêves et vaincre les difficultés.

Voici un album qui invite sans aucun doute au voyage : un mélange de réalisme et d'originalité qui m'a beaucoup plu !  Au-delà du destin de cet ornithologue extraordinaire, cet ouvrage ouvre grand les fenêtres et fait souffler un vent de liberté sur notre quotidien.  Les oiseaux, la nature, les grands espaces, ... si vivants et libres à travers  des planches qui font rêver. Les embûches qu'Audubon rencontra et le contexte de l'époque également...

Fabien Grolleau et Jérémie Royer signent ainsi un bel ouvrage qui rend habilement hommage à Audubon, prenant la mesure de cet homme, de sa folie et de sa grandeur.