"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

jeudi 31 mars 2016

Celle qui en savait trop de Linwood Barclay


Lecture en partenariat : un grand merci aux éditions J'ai lu pour cette découverte.

Le résumé de l'éditeur :

Pour arrondir ses fins de mois, Keisha Ceylon a eu LA bonne idée : troquer ses balais de femme de ménage contre une boule de cristal. Entre thème astral et marc de café, elle s'est fait une spécialité : faits divers et disparitions. Cinq mille dollars contre l'espoir de retrouver un être cher : certaines familles sont prêtes à tout.

Et justement, Wendell Garfield est sans nouvelles de sa femme Ellie, volatilisée à la sortie du supermarché une semaine plus tôt. Aucun indice, la police piétine. La presse est en émoi. Wendell et sa fille sont affolés : l'heure est idéale pour l'arnaqueuse qui se prépare à livrer sa plus belle, sa plus troublante, sa plus dangereuse vision...

Avis : 

Flirtant sans cesse avec la légalité, Keisha Ceylon se dit voyante, une manière d'exploiter des personnes trop crédules.  Outre quelques travaux de routine, elle ne rechigne pas à venir en aide aux familles et à les aider à retrouver leurs disparus.  C'est grâce à elle que Marcia et Dwayne ont découvert la cachette de leur fils Justin, juste avant qu'il ne fasse une grosse bêtise.

Face à la détresse de Wendell après la disparition d'Ellie, son épouse, Keisha décide de lui proposer ses services.  Sans le vouloir, elle va déclencher une machine infernale qui pourrait mettre sa propre vie en danger : ses "dons" de diplomate et d'arnaqueuse pourraient lui être bien utiles...

Toujours à la recherche d'un pigeon à plumer, Keisha Ceylon n'a pas vraiment le profil d'une héroïne : elle n'hésite pas à profiter du malheur des autres, sa vie est loin d'être un modèle et elle retombe sans cesse dans ses travers.  C'est pourtant elle que nous allons suivre durant trois cent pages, impatients de savoir comment elle va tirer son épingle du jeu.  C'est donc un tour de force que nous livre l'auteur en nous proposant une héroïne pas forcément des plus respectables.

De la même manière, l'affaire qui motive Keisha au début du récit est rapidement bouclée, vers le milieu du livre, ce qui ne gâche rien à la tension de l'histoire et par conséquent à l'intérêt du lecteur.  C'est donc plus, à mon avis, la dénomination de "roman noir" que mérite ce titre en lieu et place de véritable polar.


Indépendamment des qualités de l'héroïne, l'histoire est plaisante à suivre, rondement menée ; le suspense est bien présent : Keisha semble tirée d'affaire mais ne nous fions pas aux apparences !  Tant va la cruche à l'eau...  Autrement dit, moralité mise à part, voici un roman policier agréable et divertissant.

mardi 29 mars 2016

L'Escalier hurleur (Lockwood & Co, Tome 1) de Jonathan Stroud


Lecture en partenariat : merci au  Livre de Poche pour cette découverte passionnante !

Le résumé de l'éditeur :

Un terrible fléau s’abat sur Londres : des fantômes s’introduisent dans les maisons et terrorisent les occupants. Quand ils ne tentent pas de les assassiner. Lucy, talentueuse chasseuse de spectres, intègre l’agence du déjanté Anthony Lockwood pour une première mission très périlleuse : neutraliser un sanguinaire Duc rouge dans un sinistre manoir au fin fond de la campagne anglaise. Ajoutez à cela un Escalier hurleur, une chambre de torture, des squelettes derrière les portes, des agences concurrentes prêtes à tout pour vous nuire et pas une minute pour prendre le thé !

Avis 

Ectoplasmes, changeurs, poltergeists, visiteurs, ...  voici quelques-unes des joyeusetés auxquelles sont confrontés Anthony Lockwood et son équipe : en effet, dans un Royaume Uni en proie aux fantômes, le jeune homme a choisi de créer son agence de chasseurs de spectres et est aidé dans son entreprise par George et Lucy, aussi téméraires que lui.

Lorsqu'une mission apparemment sans histoire ne se déroule par comme prévu et se solde par un incendie, la survie de l'agence Lockwood est compromise et pour la sauver, Anthony n'hésite pas à accepter un contrat pour le moins périlleux : un manoir infesté de fantômes depuis des siècles, un défi qui risque de s'achever dans le sang...

Avec L'Escalier hurleur, Jonathan Stroud amorce une nouvelle saga passionnante et addictive : cette fois les humains doivent affronter des fantômes, souvent en colère et rêvant de vengeance.  Il n'est pas simple d'être chasseur de fantômes !  Un métier qui semble pourtant convenir à merveille aux membres de l'agence Lockwood : Lucy, George et Anthony.  Un trio qui mène le récit et lui donne son rythme : les facultés extra-ordinaires des uns et des autres s'équilibrent, tout comme leurs caractères... Ce qui assure un quotidien mouvementé, indépendamment des spectres et se traduit par de savoureux échanges, qui ne sont pas sans rappeler la Trilogie de Bartiméus...

Dans un registre plus émouvant, l'auteur met en avant Lucy et l'histoire qui l'a menée à postuler chez Lockwood, une façon d'en livrer davantage sur les fantômes et leur étrange invasion.  De George et d'Anthony, nous saurons peu de choses, des révélations sont sans doute à venir.  Quoi qu'il en soit, cette équipe est très sympathique et l'auteur s'entend à assurer ce capital émotions.


En marge de ses héros, Jonathan Stroud n'est pas avare de moyens pour faire frissonner son lecteur : il mêle des intrigues plutôt policières à quelques passages bien sanglants et terrifiants. Une bonne dose de sang, quelques légendes, des manifestations peu ragoûtantes, du suspense... l'action est assurée ! Pourtant, tel sa marque de fabrique, à tout moment, l'humour reste présent, subtil et bien placé.  Ajouté à une bonne dose de fantastique et d'aventures, il forme un délicieux et piquant mélange que j'ai pris plaisir à savourer !

dimanche 27 mars 2016

Frittata aux artichauts et aux champignons

  En ce dimanche, de Pâques, nous avons mis l’œuf à l'honneur dans nos cuisines.  Voyons ce que nous ont concocté les marmitonnes !

Ingrédients : 

6 cœurs d’artichauts -150 g de mélange de champignons -1 oignon rouge -1 gousse d’ail - 6 œufs - 50 grammes de pecorino - De l’huile d’olive Bertolli Robusto extra vierge-Du vinaigre aceto balsamico - De la salade verte mélangée -1 ciabatta

Préparation : 

  1. Préchauffez le four en position gril à 200°C. Râpez le fromage et émincez l’ail. Coupez l’oignon rouge en rondelles et les artichauts ainsi que les champignons en morceaux.
  2. Battez les œufs avec la moitié du fromage et un peu de sel et de poivre dans un bol. Chauffez un peu d’huile d’olive Robusto extra vierge et faites-y revenir les artichauts, 2/3 des rondelles d’oignon, les champignons et l’ail pendant 5 minutes. Ajoutez éventuellement un peu de sel et de poivre et versez ensuite le mélange à base d’œuf. Secouez doucement la poêle pour bien répartir l’œuf, afin d’obtenir une belle omelette et que les bords se détachent légèrement.
  3. Préparez entre-temps une sauce au vinaigre balsamique et d’huile d’olive Robusto extra vierge et mélangez-la à la salade.
  4. Garnissez l’omelette des rondelles d’oignon restantes et du fromage. Assaisonnez encore avec un peu de poivre et de sel. Placez ensuite la poêle pendant deux minutes en dessous du gril chaud. Surveillez la cuisson car l’omelette peut brûler très vite. L’œuf doit se solidifier mais ne doit pas devenir complètement sec.



Pour découvrir les autres préparations de Syl  et sa  brigade : chez  AsphodèleLouise,  SandrionSylHilde et Marion.




jeudi 24 mars 2016

Collection Avant de devenir... des éditions Belin

Lecture en partenariat : merci aux éditions Belin pour cette découverte !

Le résumé de l'éditeur :

Marie Stuart - Une reine entre deux royaumes de Christine Féret-Fleury  : 

Reine d'Écosse à l'âge de six jours ! Reine de France à seize ans ! Deux couronnes, deux royaumes pour une si jeune tête… Voici l'incroyable destinée de Marie Stuart, fille du roi d'Écosse Jacques V et de la princesse française Marie de Guise.

En 1548, elle arrive en France, où elle est élevée à la cour, avant d'être mariée au dauphin François.

Belle et cultivée, passionnée et orgueilleuse, la jeune Marie Stuart va devoir affronter complots et trahisons. Heureusement, elle peut compter sur le soutien de ses fidèles demoiselles de compagnie, les quatre Marie…

Marie-Antoinette de Dominique Joly  : 

Le 13 juin 1769, l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche reçoit enfin la demande officielle du roi de France : il souhaite unir son petit-fils, le dauphin Louis-Auguste, qui doit lui succéder, à l'archiduchesse Antonia.

Aussitôt, on lance les préparatifs pour faire de la jeune fille la future dauphine Marie-Antoinette. Coiffeur, danseur, dentiste, précepteur accourent à Vienne pour la rendre la plus séduisante possible et l'initier aux usages de la cour. 

Mais Antonia se montre réticente aux contraintes : tout lui semble permis ! Comment la rendre plus docile ?

Avis :

Avec cette collection  Avant de devenir... , les éditions Belin offrent aux jeunes lecteurs une fenêtre sur l'Histoire, une approche originale et rafraîchissante.  Elles proposent en effet de découvrir la jeunesse de personnages éminemment célèbres comme Mozart ou Gandhi. Les ouvrages sont particulièrement soignés : superbes couvertures, rabat marque-page, prolongement historique, illustrations d'époque, ... 

Tout en se destinant à un public jeunesse, les auteurs ont réalisé des livres d'une grande qualité et choisi d'aborder des thèmes qui attireront les jeunes lecteurs : complots, joies et contraintes de l'enfance,...  Quelques pages en fin d'ouvrage permettent de prolonger la lecture à travers une chronologie, des portraits de personnages célèbres.  Une collection soignée et bien pensée.  J'ai eu l'opportunité d'en découvrir deux titres et j'ai beaucoup aimé ces lectures destinées à la jeunesse : 

Marie Stuart 

Dès son plus jeune âge, Marie Stuart est convaincue de l'importance que représente sa personne dans la politique européenne de l'époque.  Elle est d'ailleurs envoyée très jeune à la Cour de France où elle est fiancée au Dauphin François.  Elle reste pourtant très simple, entourée de ses amies, les quatre Marie et sa position n'a cependant rien d'enviable : loin des siens et visée par de sombres complots.  Un pan de l'Histoire un peu méconnu que j'ai pris grand plaisir à découvrir !


Marie Antoinette 

Dominique Joly nous entraîne à la cour autrichienne  où l'impératrice Marie-Thérèse veille à renforcer ses relations avec les Cours d'Europe au travers de mariages prestigieux pour ses enfants.  Dans le cas présent, elle rêve d'unir sa fille, l'archiduchesse Antonia avec le Dauphin Louis-Auguste. L'auteur nous fait découvrir l'enfance de celle qui deviendra Marie Antoinette. Les contraintes de la cour sont bien loin des préoccupations de cette enfant espiègle, rêvant de liberté et de nature.  Un roman véritablement passionnant !

mercredi 23 mars 2016

Le Carnaval aux Corbeaux d'Anthelme Hauchecorne

Lecture en partenariat, merci à l'auteur et aux Editions du Chat Noir.

La présentation de l'éditeur :

Ludwig grandit à Rabenheim, un petit bourg en apparence banal.
Claquemuré dans sa chambre, il s’adonne au spiritisme. À l’aide d’une radio cabossée, il lance des appels vers l’au-delà, en vue de contacter son père disparu.
Jusqu’à présent, nul ne lui a répondu…
Avant ce curieux jour d’octobre.
Hasard ? Coïncidence ? La veille de la Toussaint, une inquiétante fête foraine s’installe en ville. Ses propriétaires, Alberich, le nabot bavard, et Fritz Frost, le géant gelé, en savent long au sujet du garçon. Des épreuves attendent Ludwig. Elles seront le prix à payer pour découvrir l’héritage de son père.
À la lisière du monde des esprits, l’adolescent hésite…
Saura-t-il percer les mystères de l’Abracadabrantesque Carnaval ?

Avis : 

Adolescent sans histoire, Ludwig Poe cherche pourtant à parler aux morts : il espère ainsi nouer le contact avec le père qu'il n'a pas connu.  Au grand désespoir de sa mère qui reste impuissante et souffre également de la disparition de son mari.  Gabriel, l'ami de Ludwig, lui apporte son soutien mais lui aussi, doit jongler avec un étrange passé familial.  Accessoirement, tous deux doivent unir leurs forces face à Otto, une brute locale.

L'Abracadabrantesque Carnaval qui s'installe en ville pour la Totenwoche semble bien étrange : sous des allures fantomatiques, il pourrait apporter des réponses aux deux garçons mais quel en sera le prix ?

Autour de la quête de Ludwig, Anthelme Hauchecorne met en scène un décor grinçant où des personnages de contes allemands se mêlent  aux habitants pas vraiment sympathiques de la petite ville de Rabenheim. Dans cette galerie d'épouvante, les deux garçons, aux patronymes judicieusement choisis, tirent leur épingle du jeu et cherchent à connaître la vérité à tout prix.  Frissons garantis ...

Ciselant la moindre phrase, peaufinant chaque détail, l'auteur crée ainsi une ambiance surnaturelle, volontiers macabre.  Le texte, rehaussé par les puissantes illustrations de Loïc Canavaggia et de Matthieu Coudray, a un fort pouvoir évocateur : l'atmosphère est glauque, poisseuse, bâtie sur des faux semblants.  A y regarder de plus près, la réalité a un côté malsain: les décors rebutent, les personnages intriguent, ...  Malgré cet aspect dérangeant très réussi, les pages se tournent et captivent le lecteur qui veut découvrir le fin mot de l'histoire. 


Dans le même état d'esprit, le livre en tant qu'objet témoigne du même souci du détail : format, papier, illustrations, choix des polices, ...  Tout est fait pour cultiver le mystère, jusqu'à la plume glissée entre les pages !  Un véritable tour de magie, ou tout son contraire...

dimanche 20 mars 2016

Cookies


Les cookies et les myrtilles sont à l'honneur ce dimanche : en vadrouille, je vous propose une recette de cookies extra !


INGRÉDIENTS

110 g de beurre ramolli - 110 g de sucre brun - 100 g de sucre en poudre - 225 g de farine - 1 pincée de sel - 1/2 cuill. à café de levure chimique - 1 œuf - 1/2 cuill. à café de vanille liquide - 175 g de chocolat noir ou de pépites de chocolat noir

PRÉPARATION


  1. Préchauffez le four à 170 °C (therm. 6-7).
  2. Battez le beurre dans une terrine avec les deux sortes de sucre, jusqu'à ce que le mélange soit homogène. Ajoutez la farine, la levure, le sel, la vanille et l'œuf entier. Travaillez bien la préparation avec une spatule en bois pour éviter la formation de grumeaux, puis finissez de travailler la pâte à la main.
  3. Incorporez à la pâte les pépites de chocolat noir .Si vous n'avez pas de pépites, vous pouvez hacher le chocolat au couteau.
  4. Mettez une feuille de papier sulfurisé sur la plaque à pâtisserie.
  5. Séparez la pâte en deux et façonnez 2 boudins. Découpez les boudins en rondelles et disposez-les sur la plaque.
  6. Enfournez pendant 8 à 10 minutes. Les cookies doivent être croustillants à l'extérieur et moelleux à l'intérieur.
  7. Sortez les cookies du four, posez-les sur une grille. Servez-les tièdes ou froids.

Pour découvrir les autres préparations de Syl  et sa  brigade : chez  AsphodèleLouise,  SylHilde et Marion.



Challenge Nos gourmandises 2016 avec Syl

dimanche 13 mars 2016

Ramen


Ce dimanche, la brigade de Syl voyage et les menus annoncent les beaux jours.  Ici, nous avons repris l'idée d'Hilde pour confectionner des ramen.  En voici une recette de base que nous avons un peu modifiée, dans le choix des légumes par exemple et en ajoutant des œufs.



Ingrédients (3-4 personnes)  : 1 bloc de tofu - 1 petite botte d’oignons jeunes - 5 carottes - quelques champignons bruns - 5 sachets de pâte miso - 300g de nouilles de soba - 10 à 15 feuilles de nori - Environ 750 ml d’eau

Préparation


  1. Dans une grande casserole, faire chauffer l’eau à feu moyen et ajouter les sachets de miso.
  2. Découper le tofu en cubes et les mettre dans la préparation.
  3. Éplucher et découper les carottes en lamelles et les ajouter au bouillon.
  4. Essuyer les champignons, les découper aussi en lamelles et les ajouter au miso.
  5. Laisser le tout chauffer jusqu’à ébullition.
  6. Ensuite, ajouter les nouilles de soba et les cuire environ 7 minutes dans la préparation.
  7. Pendant ce temps, ciseler les oignons pour la décoration et couper grossièrement 5 feuilles de nori.
  8. Une fois que les nouilles sont cuites dans le bouillon, sortir la casserole du feu et ajouter les morceaux de feuilles de nori.
  9. Servir le tout dans des bols, décorer avec les oignons ciselés et les feuilles de nori entières.



Pour découvrir les autres préparations de Syl  et sa  brigade : chez  AsphodèleLouise,  SylHilde et Marion.

Challenge Nos gourmandises 2016 avec Syl

vendredi 11 mars 2016

Les Chabadas de Daniel Picouly et Colonel Moutarde

Lecture en partenariat : merci aux éditions Belin   pour cette découverte !

La présentation de l'éditeur : 

Défi dans les arènes de Rome


Une nouvelle extraordinaire vient d'arriver aux oreilles des Chabadas : les premiers « Chats du cirque » vont être organisés à Rome, dans l'enceinte même du Colisée, là où combats de gladiateurs et courses de chars avaient lieu du temps de l'empire romain !
Voici un nouveau défi des plus exaltants pour Pym's et ses amis !
Mais comme de bien entendu, les Matouvus décident d'y participer eux aussi… Z'yeux d'or veut être la reine de l'arène !
Qu'à cela ne tienne, les Chabadas ne se laissent pas intimider ! Essayage de costumes, voyage en camion-pizza, balades nocturnes et gastronomiques dans les hauts lieux de Rome, et bien sûr féroces combats de gladiateurs et courses de chars à tombeau ouvert, fourberie et castagnus d'anthologie sont au menu de cette trépidante aventure romaine !
Ave César, les Chabadaminus te saluent !

Le mystérieux secret de Néfertiti  

On a volé le buste de Néfertiti !
Serait-ce un nouveau coup des Matouvus ? Pas sûr, un mystère peut en cacher un autre…
Course en canots sur la Seine, expédition secrète dans les égouts parisiens, inquiétante messe noire …
Les Chabadas devront se montrer plus forts que jamais s'ils veulent élucider cette affaire machiavélique !

Avis

Défi dans les arènes de Rome : Les Chabadas s'apprêtent à participer aux premiers "Chats du Cirque" mais les Matouvus ont bien l'intention de leur voler la vedette : un tome qui permet de découvrir Rome, la vie antique ou encore la pizza !

Le mystérieux secret de Néfertiti  : Une exposition à la Bibliothèque Nationale de France met en lumière l'Egypte et Néfertiti, voilà qui intéresse fortement les Matouvus, à la recherche de la beauté éternelle.  Les Chabadas auront fort à faire pour déjouer leurs plans !

Sous la plume de Daniel Picouly et mise en images par le Colonel Moutarde, Les Chabadas est une série amusante mêlant astucieusement aventures et savoir : le lecteur y suit la bande des Chabadas, aux prises avec leurs ennemis jurés, les Matouvus.

Le thème central  varie en fonction des tomes et emmène par exemple ses héros de la Rome Antique au métro.  Le changement de décor et de sujet apporte au jeune lecteur de nombreuses informations sur le thème choisi et deux pages en fin d'ouvrage viennent compléter les explications : une façon intelligente et agréable de découvrir l'Histoire ou la Science !

La rivalité entre la bande des Chabadas et celle des Matouvus entraîne le récit et amène du suspense et des rebondissements : l'histoire est très plaisante à suivre et les illustrations la rendent très dynamique.  Pas question pour les Chabadas de passer pour des Chabadaminus !  Quant aux Matouvus, ils ont assurément plus d'un tour dans leur sac.  La lecture s'annonce endiablée !




jeudi 10 mars 2016

L'Étoile du chien qui attend son repas de Hwang Sok-yong


Lecture en partenariat avec les Editions Serge Safran : un grand merci pour cette découverte.

La présentation de l'éditeur :

En Corée du Sud dans les années soixante. Chun, jeune idéaliste mal à l’aise dans la société, et un copain de lycée abandonnent les cours pour vivre dans une grotte puis faire une virée à travers leur pays. De retour à Séoul, ils se retrouvent avec leurs amis au café Mozart. Chun et la jeune Mia entament une relation amoureuse qui les entraîne vers l’île de Cheju. Mais Chun, arrêté pour avoir manifesté, rencontre un trimardeur, «Lieutenant», avec qui il part travailler sur des chantiers et en mer…

Un subtil portrait de la jeunesse coréenne, semblable par bien des aspects à celles de tous les pays, de toutes les époques. 

Avis 

Corée, dans les années soixante.  Prêt à être envoyé combattre au Vietnam, Chun profite de ses derniers jours de liberté après des siens : luttant contre le peu de temps qui lui reste, il revoit sa famille et ses amis.  Il revient alors sur ses années de jeunesse : le moment où rebelle et incapable de se fondre dans le système, il a choisi de quitter l'école et de voir du pays.  Avec un copain, il a notamment vécu en méditation dans une grotte, avant de voyager pour retrouver des amis. 
  
Dans ce roman d'apprentissage, en partie autobiographique, l'auteur se livre sur ses jours d'errance et de contestation.  A sa suite, ses amis prennent le relais : ils donnent eux aussi leur vision des événements et profitent pour faire entendre leur voix.  L'école, la famille, les filles, ... sont ainsi passés au crible par ces jeunes révoltés et forment un récit empreint de douleur et de nostalgie. 

Centré sur ces jeunes idéalistes qui rêvent un monde meilleur mais se heurtent à leurs illusions, L'Étoile du chien qui attend son repas propose au lecteur un voyage réaliste au goût un peu amer, un document à la fois instructif et émouvant.  Un texte qui amuse, révolte, ne  laisse en tout cas pas indifférent. Pour conclure, mêlant agréablement le témoignage et la protestation, ce roman nous emmène au cœur de la Corée des années soixante, dans un périple riche et mélancolique. 

dimanche 6 mars 2016

Soupe de cresson et topinambour

Pour ce dimanche, les soupes et les champignons sont au menu : ici, pour cause de Laetare, la cuisine est fermée mais je vous propose un délicieux potage.  Reste à lui trouver un peu de place entre les croustillons et autres douceurs...





Ingrédients  : 1 échalote - 1 oignon - 1 c.à s. d'huile d'olive - 700 g de topinambours - 200 g de pommes de terre - 2 c. à s. de crème fraîche - 1 botte de cresson – Poivre et sel - lait (facultatif)

Préparation :

  1. Dans la casserole, faire revenir les échalotes et l'oignon émincés dans l'huile d'olive.
  2. Ajouter les topinambours et les pommes de terre pelés et coupés en dés.
  3. Couvrir d'eau et amener à ébullition pendant 15 minutes.
  4. Ajouter le cresson émincé et poursuivre la cuisson environ 15 minutes.
  5. Assaisonner et ajouter la crème.
  6. Mixer et ajouter, éventuellement, un peu de lait au service.

Pour découvrir les autres préparations de Syl  et sa  brigade : chez  AsphodèleLouise Syl, Hilde et Marion.








Challenge Nos gourmandises 2016 avec Syl



mercredi 2 mars 2016

Le Croque Lapin de Rémi Courgeon

Lecture en partenariat : merci aux éditions Belin pour cette découverte !

Le résumé de l'éditeur :

Mais qui est donc ce mystérieux Croque Lapin qui terrorise les enfants lapins depuis des générations ? Terré dans sa petite boîte d'allumettes, il en sort quand il a faim pour dévorer une demi-douzaine ou une douzaine de lapins, c'est selon son appétit. Mais en fait, on ne l'a jamais vu. Sauf Trévor, un ours de deux mètres zéro neuf, qui le conserve bien précieusement au fond de sa poche...

Avis : 

Cauchemar des petits lapins, le Croque Lapin vit tranquille dans une boîte d'allumettes.  Caché au fond de la poche de l'ours Trévor, il affole les enfants lapins depuis des générations, tant son appétit est féroce...

Trévor, lui, est végétarien : il aime les chewing-gums bio ciboulette-fraise-des-bois.  Du haut de ses deux mètres zéro neuf, Trévor impressionne.  Autant par sa stature que par la boîte d'allumettes qu'il possède...

Jouant sur les peurs et les légendes que l'on raconte aux enfants, Rémi Courgeon s'amuse à chahuter son petit lecteur, à lui faire gentiment peur avec son Croque Lapin : un Croque Lapin qui ne figure pas dans l'album mais dont la réputation suffit...

D'un bout à l'autre de l'album, les lapins sont terrorisés, tremblant sur le fond noir : le contraste est saisissant.  De son côté, Trévor est un roc, imperturbable.  Les dessins sont superbes : les émotions jaillissent des pages, la peur est contagieuse.  La mise en couleur semble torturée; elle aussi, donne du piquant à cette histoire un peu folle, cette petite rumeur tellement puissante.

mardi 1 mars 2016

Red Queen de Victoria Aveyard

Lecture en partenariat : merci au  Livre de Poche pour cette découverte passionnante !

La présentation de l'éditeur :

« Les Argents n’ont rien à craindre de nous, les Rouges. Tout le monde le sait. Nous ne sommes pas leurs égaux, même si rien ne nous différencie en apparence. Le seul signe distinctif, extérieur en tout cas, est que les Argents se tiennent bien droit, tandis que nous avons le dos courbé par le travail, l’absence d’espoir et la déception inévitable face au sort qui nous attend. »

Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, passe ses journées à voler pour subvenir aux besoins de sa famille, jusqu’au jour où elle se découvre un pouvoir extraordinaire digne d’un Argent, et même d’un prince argent. Dans la prison dorée du palais d’Archeon, elle apprend la duplicité pour tenter de renverser le couple royal et libérer ses semblables.

Le premier volet d’une saga épique au souffle inépuisable. 

Avis 

Décidée et intrépide, Mare Barrow vit à Pilotis : c'est une jeune Rouge qui subvient comme elle peut aux besoins de sa famille; en l'occurrence, en volant.  Dans le royaume de Norta, la vie est bien compartimentée et il n'est pas facile d'être Rouge : les Argents disposent de dons extraordinaires et se partagent le pouvoir; les Rouges sont réduits à de la main d'œuvre, guère plus que du bétail.

En cherchant à échapper à la conscription, Mare rencontre Cal, un jeune homme qui souhaite lui venir en aide.  Intégrée du jour au lendemain comme servante dans l'univers des Argents, elle découvre un monde qu'elle imaginait à peine.  Sans le savoir, c'est au fond d'elle-même qu'elle réalisera la plus surprenante des découvertes !

En créant le royaume de Norta, Victoria Aveyard met en scène une société totalement inégalitaire basée sur la couleur du sang : fraîchement débarquée dans la capitale, Mare tente de donner un coup de pied dans la fourmilière mais elle se heurte à un mur.  Dominée par les pouvoirs des Argents et ignorante de leurs traditions, elle ne peux que se soumettre.  Pour un temps du moins...

En la personne de Mare, l'auteur nous offre une héroïne forte et déterminée, ce qui n'empêche de s'attacher à ce bout de femme tombé dans la jungle que constitue la Cour de Norta.  A ses côtés, d'autres personnages secondaires se démarquent également, Rouge ou Argent et donnent du piquant au récit. 

Autre atout de poids : ce monde créé de toutes pièces par Victoria Aveyard, qui ne peut séduire mais captiver bien.  Quelques rebondissements, une intrigue bien ficelée, un soupçon de romance, un rythme soutenu ... viennent compléter avantageusement ce roman dystopique, addictif et prometteur : reste à attendre la suite des événements et le tome 2 !