"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut."
Cicéron

mercredi 27 février 2013

Les Attaques de la boulangerie de Haruki Murakami

La présentation de l'éditeur :

Superbement illustrées, deux nouvelles, dont une totalement inédite, pour découvrir autrement l'univers envoûtant de l'auteur de la trilogie culte 1Q84.

Un homme et une femme dans un appartement de Tokyo. Ils ont faim. Pas une faim ordinaire. Une faim qui tenaille, qui prend aux tripes, qui obsède.

Une faim comme le souvenir d'une faim antérieure.

Une faim tellement forte, tellement impérieuse qu'elle va les pousser à commettre la plus absurde des attaques...

Avis :

Engagée dans le challenge d'Adalana, je ne savais pas trop quel texte choisir pour ma première approche de l'oeuvre d'Haruki Murakami.  Lors d'une visite pour un tout autre motif chez mon libraire, j'ai découvert un ouvrage qui a attiré toute mon attention et j'ai donc opté pour ce titre, " Les Attaques de la boulangerie ".

L'ouvrage est cartonné, la couverture est en vert sombre et blanc, le titre et les illustrations sont réalisées en couleur bronze.  Le tout est souligné de jolis reflets.  Pour l'intérieur, le principe est le même : les pages sont glacées, les dessins soignés et bicolores reprennent les tons de la couverture.  Le texte est également imprimé dans la même couleur et les numéros de page reprennent le ton bronze.  Les illustrations sont dues à Kat Menschik  et suivent parfaitement le texte.  L'ensemble est superbe, un livre à offrir !  N'hésitez pas à aller vous faire une idée par vous-même sur le site de l'éditeur: à la maison, nous ne sommes pas d'accord sur le nom à donner à cette couleur...

Outre ce très bel objet, j'ai découvert deux textes courts, liés par un même sujet central, la faim !  Par delà de ce thème commun, un des protagonistes appartient également aux deux récits : dix ans ont passé entre les deux épisodes et le premier récit est en quelque sorte à la base du second.  Ainsi, deux jeunes hommes, tenaillés par la faim, décident de braquer une boulangerie et l'auteur nous raconte les péripéties de cette aventure, de la cliente indécise, au boulanger qui décide de passer un curieux marché avec ses agresseurs.  Dans l'aventure suivante, l'un des deux voyous est maintenant marié et, un soir où le frigo est désespérément vide, entreprend de narrer cette anecdote à sa jeune épouse.  Une nouvelle virée en quête de nourriture suivra cette confidence.

A travers ces deux nouvelles un peu décalées, voire suréalistes, j'ai pu découvrir un texte agréable, drôle,...  Un peu court pour me forger une idée réelle de l'univers de l'auteur mais donnant l'envie d'en savoir davantage et de me pencher sur d'autres textes !










Challenge Ecrivains japonais : Lecture du mois de février, Haruki Murakami





Un petit rappel : concours et lecture commune de L'attentat en compagnie de Mo' et de Cristie

dimanche 24 février 2013

Un café maison de Keigo Higashino

Présentation de l'éditeur :

Dans une maison des beaux quartiers de Tokyo, Yoshitaka Mashiba annonce froidement à son épouse Ayané qu’il va la quitter et qu’elle ne doit pas en être surprise, puisqu’elle n’a pas respecté les conditions du contrat qui les liait en ne lui donnant pas d’enfant. Qui plus est, il a rencontré une autre femme, et il veut reprendre sa liberté. Elle décide alors de partir passer quelques jours chez ses parents, à Sapporo.

Le surlendemain, on retrouve le cadavre de Yoshitaka gisant dans son salon à côté d’une tasse de café renversée. Kusanagi et son équipe sont dépêchés sur les lieux. Prévenue, l’épouse de la victime rentre de Sapporo, et visiblement l’inspecteur n’est pas insensible à ses attraits. Sur le front de l’enquête, il est rapidement établi que le café bu par Mashiba contenait de l’arsenic, mais le meurtre a autrement toutes les apparences du crime parfait. Soupçonnant Ayané Mashiba, la collègue de Kusanagi prend alors contact avec le physicien Yukawa, qui a déjà aidé la police dans le cadre d’affaires apparemment insolubles. Il refuse d’abord de l’aider, mais change d’avis lorsqu’elle lui apprend que les sentiments de Kusanagi pour la suspecte semblent l’égarer.

Avis :



Après « le dévouement du suspect X », Keigo Higashino remet en scène le tandem formé par l’inspecteur et son ami Yukawa, professeur de physique.  C’est à nouveau un crime en apparence parfait qui rejoint les deux acolytes, au corps défendant de Kusanagi.  Car c’est sa jeune co-équipière qui fait appel aux lumières du professeur Yukawa, trouvant son collègue trop impliqué émotionnellement dans son enquête.

A la base de l’histoire, la découverte du corps sans vie de Yoshitaka Mashiba, empoisonné par son café.  Son épouse était absente au moment des faits, retournée chez ses parents, faire le point.  Au terme d’une année de mariage, son mari vient en effet de lui apprendre qu’il souhaite divorcer puisqu’elle ne lui a pas donné d’enfant.  La condition sine qua non à son projet de vie…

C’est donc autour du meurtre de Yoshitaka Mashiba, un personnage que j’ai, d’entrée de jeu, trouvé détestable, que se déroule ce roman policier.  Cette fois encore, le meurtrier est annoncé dès les premières pages.  Il reste pourtant aux enquêteurs à prouver le crime et son modus operandi.  La tâche est rude !  Keigo Higashino signe de nouveau un excellent policier, au suspense addictif et au déroulement surprenant.  Doublé cette fois de la découverte du véritable visage de la victime, un homme déterminé et insensible, ce qui donne au roman une petite touche implacable et très humaine.


 






Un petit rappel : concours et lecture commune de L'attentat en compagnie de Mo' et de Cristie

Merci, facteur !



Une nouvelle sympathique au bilan de cette semaine : le tirage au sort de mon nom parmi les gagnants de la saison 3 du loto BD organisé par Mo'.
 
 
C'est XL qui m'a fait parvenir mon prix : les deux premiers tomes du manga Thermae Romae de Mari Yamazaki, un choix qui me plaît beaucoup !







Un grand merci à Mo' et à XL  pour les bons moments de lecture qui s'annoncent !









Un petit rappel : concours et lecture commune de L'attentat en compagnie de Mo' et de Cristie

vendredi 22 février 2013

L'attentat en lecture commune ?


Mo, Cristie et moi-même avons décidé de (re)découvrir L'attentat de Yasmina Khadra en lecture commune. 
 
 
 
 
Si l'aventure vous tente, n'hésitez pas à nous rejoindre.  La publication des billets se fera le vendredi 8 mars.
 
 
A cette occasion, je vous propose également de gagner un exemplaire de cet ouvrage : un petit commentaire sous ce billet suffit à officialiser votre participation au concours.  Nous arrêterons les inscriptions le 5 mars.
 
N'oubliez pas de préciser dans votre commentaire si vous vous inscrivez à la LC ou au concours !


EDIT DU 6 MARS : PARTICIPATIONS AU CONCOURS CLOTUREES.
 
 
 

Jusqu'à la folie de Jesse Kellerman

Présentation de l'éditeur :

Dans une rue sombre de Manhattan, très tard dans la nuit, une jeune femme est agressée par un homme armé d'un couteau. Jonah, un étudiant en médecine surmené, vole à son secours et tue accidentellement l'agresseur. Pendant que les médias font de lui un héros, le procureur s'interroge sur son geste héroïque. La victime, quant à elle, veut retrouver son sauveur et tient à lui montrer sa reconnaissance. Les événements s’enchaînent, et Jonah est entrainé dans une spirale terrifiante. S'il est vrai qu'aucune mauvaise action ne demeure impunie, le châtiment de Jonah ne fait que commencer...

Avis :

Etudiant en médecine, Jonah vient de commencer un nouveau stage de chirurgie et enchaîne service sur service.  Face aux urgences, pas question de se défiler.  Rien d’étonnant à ce qu’il n’ait pas les idées très claires au milieu de la nuit, dans l’espoir d’un métro et de quelques heures de sommeil…  Pourtant lorsqu’il est témoin d’une agression, il n’hésite pas à se porter au secours de la jeune femme en danger et, bien involontairement, tue l’agresseur.

Dans l’immédiat, le fait divers tourne à la farce quand Jonah se retrouve en observation dans le service de ses collègues, prêts à se jouer du malheureux étudiant.  Autre point noir, Jonah est la cible des médias qui veulent mettre en lumière son geste héroïque, ce qui n’arrange rien à sa situation professionnelle.  Pourtant, la préoccupation principale de Jonah est bien loin des moqueries de ses collègues : atterré d’avoir tué un homme, il s’inquiète d’éventuelles poursuites et a du mal à tourner la page.

Très vite, pour Jonah, les événements s’enchaînent : la famille de l’agresseur porte plainte, la victime le retrouve pour le remercier et commence alors une étrange relation.  Prisonnier de ce cercle vicieux, Jonah peine à retrouver ses marques…

Après avoir lu et beaucoup aimé "Les visages", je dois bien avouer avoir été déçue par ce deuxième roman de Jesse Kellerman : j’attendais sans doute un récit d’un tout autre genre et j’avais sans doute placé la barre un peu haut.  Dans l’ensemble, il s’agit pourtant un bon thriller auquel  je ne peux reprocher grand-chose si ce n’est une fin un peu brouillonne et quelques scènes plutôt rudes.  Je dirais donc : à conseiller aux amateurs de thrillers purs et durs !

mercredi 20 février 2013

Sanditon de Jane Austen, achevé par une autre dame

Lecture en partenariat avec Livraddict et le Livre de Poche : un grand merci à tous deux pour cette lecture !

Quatrième de couverture :

En ce début du XIXe siècle où la bonne société anglaise découvre les bienfaits des bains de mer, les Parker se sont mis en tête de faire de la paisible bourgade de Sanditon une station balnéaire à la mode. Invitée dans leur magnifique villa, la jeune Charlotte Heywood va découvrir un monde où, en dépit des apparences « très comme il faut », se déchaînent les intrigues et les passions. Autour de la tyrannique lady Denham et de sa pupille Clara gravitent les demoiselles Beaufort, le ténébreux Henry Brudenall et l'étincelant Sidney Parker, peut-être le véritable meneur de jeu d'une folle ronde des sentiments. Observatrice avisée, Charlotte saura-t-elle demeurer spectatrice ? Le cœur ne va-t-il pas bouleverser les plans de la raison ?

À sa mort en 1817, Jane Austen laissait cette œuvre inachevée. Une romancière d'aujourd'hui a relevé le défi de lui donner un prolongement. Un exercice mené à bien dans la plus remarquable fidélité, avec autant de tact que de brio.

Avis :
 
C’est un malheureux accident de voiture dans le Sussex qui provoque la rencontre entre Mr et Mrs Parker et la famille Heywood.  Légèrement blessé à la cheville, Mr Parker est amené à profiter quelques temps de la bienveillante hospitalité des Heywood et leur propose de les héberger à son tour, à Sanditon, une station balnéaire qu’il contribue à développer.  L’aînée des Heywood, Charlotte, accepte volontiers l’invitation et passe ainsi quelques semaines d’été dans la résidence des Parker. 
L’occasion, pour cette jeune fille discrète et posée, de découvrir  la bonne société de Sanditon, les plaisanciers, la famille Parker au grand complet…  Autant de rencontres qui permettront à Charlotte d’exercer son bon sens et sa vivacité d’esprit.  Un trait de caractère que, consciente des règles de bienséance, elle entend garder pour elle seule. 
Pourtant au cœur du petit monde de Sanditon, le jeune Sidney Parker semble partager le regard critique de Charlotte et s’ingénie à lui faire quitter son rôle d’observatrice.    Pour la raisonnable Charlotte, la tâche est rude.  D’autant qu’à Sanditon où les intrigues foisonnent et les entreprises les plus folles se jouent, les tentations sont nombreuses.  Entre les hypocondriaques, les héritiers désargentés, les jeunes filles en mal de bon parti, … la jeune fille ne sait où donner de la tête !  Et Sydney Parker peut  se révèler un redoutable tentateur…
J’étais un peu hésitante face à cette poursuite du roman inachevé de Jane Austen par un autre écrivain, le partenariat de Livraddict et le Livre de Poche m’a donné l’occasion de me forger un avis personnel.  Une décision que je ne regrette pas, loin de là ! 
Il est dans l’ensemble assez difficile de déceler que l’ouvrage est dû à deux plumes différentes.  Je soulignerais juste un style un peu plus léger et un passage qui m’a paru doucement farfelu…    Néanmoins, l’ensemble est cohérent, agréable, on y retrouve avec bonheur l’esprit acéré et observateur de Jane Austen. 
La vie des stations balnéaires du début du XIX et leurs curieuses pratiques sont décrites de façon minutieuse, il est aisé de s’y représenter le quotidien des plaisanciers.  Un sujet passionnant à découvrir, même si certaines croyances et façons de procéder peuvent, aujourd’hui, prêter à sourire. 
Avec la même précision, les personnages nous sont présentés sous un jour savoureux et avisé.  Aucun petit travers ne semble avoir échappé à la plume des auteures.  Il se dégage d’ailleurs de ce roman un climat de légèreté et de bonne humeur qui sied admirablement à Sanditon et aux projets de Mr Parker.
 Si quelques différences sont perceptibles pour le lecteur averti, elles ne gâchent en rien le plaisir de lecture et la poursuite de cette aventure livresque permet à l’amateur de Jane Austen de suivre la vie à  Sanditon dans un esprit fidèle et enjoué, omniprésent dans cette œuvre.  A l’image de son héroïne, Charlotte Heywood : optimiste et pleine de bon sens !
Un grand merci à Livraddict et le Livre de Poche pour cet excellent moment de lecture !


  Logo Livraddict

vendredi 8 février 2013

ON/OFF

 
 
 


A l'approche du Carnaval, le blog se met en mode pause.  Histoire de recharger les batteries et de vous revenir très vite, plus actif que ces derniers temps...
 
A très bientôt et bonnes vacances, le cas échéant !

lundi 4 février 2013

Price Minister : la BD fait son festival !

 
 


Sur le même principe que son opération de rentrée littéraire, Price Minister organise une session Bande Dessinée à l'occasion du festival d'Angoulême :
toutes les infos sont sur le blog, ici

Il suffit de choisir un titre parmi la sélection officielle, d'en confirmer le choix par mail à contact.blogs@priceminister.com et de publier enfin la critique sur son blog.  Vingt exemplaires de chaque titre sont proposés.

Tout comme pour la rentrée littéraire, vous avez la possibilité de renseigner un parrain en vous inscrivant, vous pouvez donc penser à moi dft012